• Assieds-toi au bord de l'oued

    Article pour le Gri-Gri International, fin 2007<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Rubrique : Con de blanc<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    « Assieds-toi au bord de l’oued, tu verras passer le corps de ton ennemi »<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Salut, les nanas et les mecs ! J’en ai un peu marre de ne vous entretenir que de négritude aussi vais-je, aujourd’hui, vous parler un peu des Blancs. C’est vrai, quoi ! On est les moins nombreux, certes, mais aussi les plus riches et les plus puissants. Ce, depuis qu’on a su, grâce à nos merveilleuses forêts, partir sur mer à la conquête du Monde, vouant ainsi les Asiatiques et leur « route de la soie » à la régression. Vous aurez noté, j’en suis sûr, que tous nos sports sont peu à peu phagocytés par des Blacks, jusqu’à l’escrime et au judo. Mais rien de noir ou de jaune, pas même un porte serviette, dans nos piscines. Là, y’a que du Blanc : l’eau, c’est notre spécialité, notre pain béni. Pas question que d’autres que des Occidentaux y fassent la loi ! On dit « Mark Spitz », pas « Diawara » dans ce milieu. Non mais des fois !

    <o:p> </o:p>

    Vous connaissez la suite : l’Espagne et le Portugal qui font une arrière cour dorée de l’Amérique latine, l’Angleterre « victorienne » qui s’empare d’à peu près la moitié du Monde, la France qui fait de la résistance en constituant, ici et là, quelques lambeaux d’empire… Et la planète entière qui se met à genoux devant les Blancs omnipotents. Rampez, tous les autres ! D’ailleurs, même en rampant devant nous, vous vivez mieux qu’en vous courbant devant vos potentats de tous poils : notre médecine est la meilleure, notre démocratie n’a pas de rivale, notre capitalisme est seul capable de fabriquer de vrais riches, vous ne pouvez en fait que nous copier pour tenter de ne pas être largués !

    <o:p> </o:p>

    Notre Histoire de blancs est donc essentielle à la compréhension de vos mondes de basanés, bande de ploucs ! Sachez donc que les « rois des rois », les Américains, règnent sur l’Occident depuis qu’ils ont compris que la masse valait mieux que l’élite : le rêve américain n’est pas la possibilité à chacun de devenir riche mais le droit de tous d’être équivalent au plus riche devant la loi et le marché. Petite chose insignifiante qui ouvrit aux entreprises yankees un énorme marché intérieur tandis que les entreprises européennes continuaient à travailler pour quelques élites dont, simplement, on condescendait progressivement à augmenter le nombre. Nous, de la vieille Europe « civilisatrice », inventions les « classes moyennes » quand la côte est américaine avait déjà découvert le marché de masse, CQFD ! C’est cette Amérique là qui nous a tous fait rêver et qui a propulsé l’Occident au sommet de son évolution.

    <o:p> </o:p>

    Jusqu’à ce que les mêmes Américains, envahis par des basanés, ne se mettent, eux aussi, à faire de l’élitisme : le rêve changea, vira carrément au cauchemar avec, en ligne de mire, non plus l’ouvrier agricole du Kansas propriétaire de sa maison et de sa voiture, mais l’ultra milliardaire que, soi-disant, l’économie américaine permettrait de fabriquer à la pelle.

    <o:p> </o:p>

    Les sanctions n’arrêtent pas de tomber : avant hier, c’était l’analphabétisme qui reprenait du poil de la bête au pays de Mickey. Même plus capable de lire les bulles, les Ricains ! Hier, c’était leur poids qui prenait de l’ampleur, faisant de leur pays le centre mondial de l’obésité. Aujourd’hui, c’est leur espérance de vie qui recule très en dessous des 80 ans et plus des Français : en 20 ans, nous apprennent leurs propres statistiques, ils sont passés de la 11e à la 42e place mondiale. Au niveau des pays dits « intermédiaires », avec une mortalité infantile et des maladies mortifères de sous-développés. C’est vachement bien, l’élitisme, non ? Vous noterez que la plupart des pays « blancs » continuent à vouloir s’aligner sur ce formidable exemple : tenez bon, nanas et mecs à la peau pas claire, on va s’écrouler sans que vous ayez rien à faire…

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :