• Campagne électorale 2012 - 4, le Déclin, fin

     

    Campagne électorale 2012

    4- Le déclin, fin

    Notre déclin économique est donc d’ores et déjà fortement engagé et, semble-t-il, sans réelle possibilité de le contrer : car des libéraux pur jus gouvernent l’Occident en faisant tout et pour freiner leur demande intérieure, et pour démantibuler les pouvoirs de leurs états respectifs. Comme je ne suis pas naïf, je ne vois pas Le Front de Gauche gagner en 2012, ni Die Linke en Allemagne, ni la gauche radicale aux Etats Unis. Notre monde va donc continuer à croire qu’enrichir les riches est bon pour tout le monde et que nos puissantes armées nous protègent de tout. Comme bon nombre d’entre vous qui vous apprêtez en effet à revoter pour ces libéraux aveugles (de droite comme de la gauche molle)

    Les conséquences du déclin économique seront terribles pour vos enfants, il faut que vous le sachiez. Sur le plan d’abord de leur mobilité, il va falloir aux meilleurs d’entre eux s’en aller travailler à des milliers de kms de leur pays. Déjà, des cadres supérieurs de l’ex firme Arcelor doivent travailler en Inde, au siège de Mital. Ensuite, de plus en plus de biens nationaux vont tomber entre les mains d’étrangers, à commencer par l’immobilier. On peut, certes et comme l’Espagne, voler les propriétaires étrangers via des tribunaux dignes de républiques bananières,  mais ce qui est monnaie courante outre Pyrénées ne peut être généralisé sauf à perdre les investissements des nouvelles puissances économiques. Dans des pays où les classes moyennes vont continuer à s’appauvrir, les enfants ne pourront être propriétaires. Et ils devront négocier leurs loyers avec des agences dont les clients se montreront d’autant plus inflexibles qu’ils n’habiteront pas votre pays. Sachez à cet égard qu’une maison avec piscine coûte moins de 50 000 euros en Côte d’Ivoire. Et que des investissements immobiliers locatifs en Occident sont, pour les Africains, de véritables mannes financières. Déjà les Angolais investissent de plus en plus au Portugal et bon nombre de personnalités économiques, politiques et administratives du Continent font de même en France et en Angleterre. Il n’y a pas que les chefs d’Etat !

    Des patrons étrangers dont on ne comprend pas toujours le système de pensée et pour qui nous ne sommes pas prioritaires, des propriétaires également étrangers, nos enfants ne seront plus chez eux comme vous avez été chez vous. Et leur culture ne sera plus la vôtre, fatalement vos enfants s’adapteront à la nouvelle donne. Et le processus sera d’autant plus rapide que vous n’avez plus grand-chose à offrir au Monde, même en matière de démocratie : les étrangers, bien plus que vous, voient très nettement comment fonctionne l’information chez vous et comment les médias aux ordres des dirigeants libéraux, soit directement (Murdoch, Dassault, Matra…) soit indirectement (la publicité), vous manipule aisément. Il suffit d’être ivoirien pour se rendre compte du nombre et de l’importance des mensonges que vous gobez. Ils savent par exemple tous, même les pro Ouattara, que c’est l’armée française qui a fait gagner ce dernier et que sans elle, jamais Ouattara ne serait devenu président. Idem en Libye où les rebelles n’en reviennent toujours pas de la facilité avec laquelle vous avez accepté la soi disante attaque au cours de laquelle Kadhafi aurait été tué : il suffit d’aller voir sur le net pour se rendre compte qu’il fut assassiné sur ordre des Occidentaux qui ne voulaient pas de procès ! Tout est dans la même veine, sur tous les sujets : le scandale de l’existence même de la banque Clearstream, lessiveuse en grand de l’argent pas net des multinationales et des combines politico-industrielles, est caché par une affaire franco-française qui vous intéresse bien plus (la bagarre Sarkozy-Villepin) Et son listing, récupéré réellement, passe à la trappe puisqu’il a été « falsifié » : des milliers de noms de firmes et d’intermédiaires plus que douteux et recyclant leur argent mal gagné dans une banque du Luxembourg disparaît dans la nature et vous ne vous posez pas de question !

    Les étrangers, si. Car, eux, n’ont pas les moyens de s’épuiser les méninges dans la surconsommation et la frime. La politique les intéresse toujours et ils savent ne pas mettre tous les politiciens à la trappe pour éviter d’avoir à penser. Vous, vous ne pensez plus. Quand on regarde les sondages, vous mettez l’emploi en premier, puis la sécurité. La culture, niet ! Vous ne savez même plus ce que c’est. De temps à autres tout de même, l’audience miraculeuse d’un film intimiste à petit budget montre qu’il y a encore une étincelle d’intelligence dans votre cervelle. Savez-vous de quoi parlent aujourd’hui majoritairement les descendants de Descartes, Voltaire, Proudhon et Camus ? D’argent, de voiture, de vêtements, de bonnes adresses… Pas étonnant que la gastronomie soit la seule étoile de la culture française qui subsiste ! Et la seule perle que nous pouvons encore transmettre au Monde avec les Chinois. Qui, eux, ont tout plein d’autres choses à nous montrer, à commencer par le rire. Le fou rire même d’une équipe, car ils travaillent en équipe, eux, qui commet une erreur monumentale. Laquelle sera réparée le lendemain et ne se reproduira plus. Chez eux, on met à mort, à ses frais, le patron qui a déshonoré son pays. Chez nous, on juge normal qu’il aille mettre ses sous à l’abri en Suisse… En Afrique, celui qui abandonne ses vieux parents est montré du doigt. Chez nous, on construit des « maisons de retraite » à la pelle tandis que les Anglo-Saxons font pires : des villages de vieux entourés de hauts murs et gardés quasi militairement. Ce, pour les riches. Pour les pauvres, c’est une caravane pourrie en bordure du désert.

    Alors, oui, vos enfants vont connaître d’autres cultures que celle que vous croyez défendre en votant FN ou en écoutant les pires démagogies de Sarkozy. L’église dont la cloche se dresse au dessus de chaque village français, emblème de la « Force tranquille », c’est fini. Il n’y a d’ailleurs presque plus de prêtres en France où l’on doit faire appel à des Africains pour remplacer les Blancs. Car les Basanés ont, eux, une notion encore très vive de la chose religieuse. Vous, vous héritez d’une église trop longtemps et toujours mariée avec le Capital, les riches. Une église qui a sacrifié ses prêtres ouvriers et sa théologie de la libération sur l’hôtel du fric roi. Vous ne croyez donc plus beaucoup. Mais chez eux, la religion n’a pas été oppressive, tout au contraire. Les Islamistes ont fait et font toujours énormément de social, à ras la terre et partout. Les prêtres africains se sont opposés au totalitarisme et à l’Apartheid.  Les religieux bouddhistes se sont mis au travers des militaires partout où ceux-ci entravaient la dignité humaine. Bref, rien n’a, au sud, entamé la confiance des populations envers les représentants de leurs dieux. Et l’on ne rie donc pas sans conséquence de ces représentants et de leurs dieux, CQFD ! Alors, oui, vos enfants ne pourront plus publier des Unes comme celles de l’actuel Charlie Hebdo. Avant même qu’une législation se mette en place, la publicité sera venue rappeler aux médias qu’il y a des limites que les Sudistes refusent de dépasser.

    Ca n’est pas tout : les mœurs sudistes, en général, sont bien moins libres que chez nous. Parce que les religieux ont conservé de l’influence, mais aussi parce que les sociétés sortent de la ruralité et que le monde rural n’est pas libertin. Vos enfants vont connaître un retour de l’ordre moral, c’est désormais inscrit dans leur devenir. Et votre civilisation du tout fric libertaire ne vous survivra pas. Auriez-vous conservé un peu d’influence dans le monde que vous auriez pu éviter ce durcissement moral. Mais vôtre amour de l’argent fait que vous ne pouvez plus contrer votre déclin économique, déclin contre lequel la puissance de vos armes ne peut rien.  Et ce ne sont pas vos soldats qui dicteront aux Sudistes leurs manières de vivre ! Bien au contraire puisque les ressentiments des populations vaincues exaspèrent le rejet de la culture des vainqueurs : on n’épouse jamais que ce qu’on aime, là encore CQFD !

    Bref, votre déclin économique entraînera la mort de votre culture. Je parie que même les valeurs que vous estimez universelles finiront pas être globalement rejetées : elles ne sont déjà plus que du papier chez vous qui acceptez allègrement la précarité d’une moitié de vos salariés. Où est le respect de la dignité humaine ici ? Malheureusement pour vos enfants, c’est eux qui, économiquement et culturellement dominés, connaîtront cette indignité…


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :