• Comment mener une guerre

    La France en guerre ?

     

    Réagir à chaud à un événement aussi traumatisant que celui des attentats d’hier soir à Paris n’est pas aisé si l’on veut garder son sang froid et du recul. J’essaye quand même en priant mes lecteurs de bien vouloir excuser le ton que j’ai voulu volontairement froid.

    La France est donc visée pour la 3e fois par des émules de l’Etat islamique. Il y a eu en effet Merad puis Coulibaly avant les 125 morts d’hier soir, précédents nettement moins meurtriers. Rappelons cependant que l’attentat contre l’Airbus ramenant chez eux des touristes russes en Egypte a fait plus de 200 victimes, chiffre également dépassé en 2008 en Espagne après un attentat revendiqué alors par Al Qaïda. Et chiffre très faible comparé à celui des morts sur les champs de bataille iraquien et syrien. Nous n’avons par ailleurs pas de statistiques sur les victimes des bombardements français tant en Iraq qu’en Syrie…

    Car la France est officiellement en guerre contre l’Etat islamique, il ne faut pas l’oublier. L’Occident en général ne veut plus voir les siens mourir sur un théâtre d’opérations militaires quel qu’il soit et n’envoie donc plus de troupes au sol : il bombarde et fournit des armes aux ennemis de ses ennemis. Lesquels sont donc naturellement tentés de porter le fer chez nous via des attentats, seuls moyens à leur porté. Et c’est ce que Daech vient de faire à Paris avec une réussite exceptionnelle : 8 « soldats » tués seulement contre 125 à l’ennemi plus 200 blessés dont la moitié très gravement. C’est plus de 40 ennemis « descendus » par combattant engagé : Daech va continuer, c’est évident !

    Ca, c’est le constat froid au niveau duquel il faut se forcer de rester si l’on veut raisonner intelligemment et non réagir émotionnellement. Daech va continuer en effet et il faut se demander comment le contrer. Ici, il faut d’entrée régler le problème de la guerre : si nous nous retirons d’Iraq et de Syrie, peut-être les attentats cesseront-ils ? Après tout, ce fut le choix de l’Espagne après les attentats de 2008, la nouvelle majorité socialiste décidant le retrait des troupes espagnoles d’Afghanistan… Disons tout de suite que cela ne suffira pas : la France est l’un des pays chrétiens qui héberge le plus de Musulmans. Les revendications des excités vont donc au-delà des guerres au Moyen Orient, on l’a vu avec l’affaire du voile ou de Charlie Hebdo. De toute évidence, les dits excités estiment aujourd’hui que notre pays est terre d’Islam et qu’à ce titre, nous devons respecter des règles qu’ils estiment –à tort mais ils s’en moquent- consubstantielles à la foi des Musulmans : subordination féminine alors que notre pays est à la pointe du féminisme, pudibonderie vestimentaire, stricts interdits alimentaires devant s’imposer partout, etc. Bref, non pas la foi mais la tradition salafiste, celle des Saoudiens et autres bédouins enrichis par le pétrole…

    Nous ne pouvons évidemment pas accepter cette reddition à moins de nous convertir tout de suite au salafisme. Il faut donc accepter la guerre. Et la mener intelligemment, en sachant que les Islamistes radicaux disposent d’une 5e colonne très importante chez nous, ces milliers de jeunes Musulmans exaltés issus de l’immigration. C’est un fait et il faudra bien que notre police et notre justice se penchent sérieusement sur non seulement ceux qui sont déjà passés « du côté obscur » de la terreur exportée mais aussi sur ceux qui sont susceptibles d’y verser. Des « Imams » enseignent ainsi un Islam complètement dingue à des gamins à eux confiés par des parents indignes. Je songe par exemple à ce Musulman crétin de Brest enseignant que la musique rend fou ou quelque chose d’approchant. Il est de nationalité française et les parents ont choisi librement de lui confier leurs enfants. Cela doit cesser, les moyens juridiques existent (mise en danger) et il ne manque que la volonté d’élus et de hauts fonctionnaires préférant le silence  à quelque trouble que ce soit. Autrement dit, il faut casser le « vivre ensemble » dans la tête de ces responsables : ce n’est pas aux « Français de souche » de s’adapter à la manière de vivre des Musulmans (et autres étrangers pour qui la religion prime la civilisation) mais aux Musulmans et autres étrangers religieux de s’adapter à la manière de vivre des Français de souche.

    Soyons réaliste, jamais Hollande et ses amis ne mèneront cette réflexion. Le « vivre ensemble », soit le communautarisme, est leur idéologie, ils ne sont plus français mais européens et atlantistes et leurs idées les poussent plus à vouloir démolir ce qu’ils appellent notre « chauvinisme » qu’à empêcher des Imams fous de répandre le mal autour d’eux. La première conclusion à tirer est que l’actuelle majorité n’est pas la mieux placée pour continuer notre guerre contre le salafisme. D’autant que nous vendons beaucoup de biens et services aux dits salafistes saoudiens et qataris, surtout des armes, tandis que ces milliardaires de l’or noir nous ont sauvés à maintes reprises de la banqueroute (souvenez-vous de 1983) : même si les Socialistes le voulaient, ils seraient rapidement morigénés par leurs créanciers… Ce n’est pas mieux à droite : Sarkozy est le responsable numéro 1 de l’éveil du salafisme africain, ce sont les armes qu’il a livrées aux rebelles libyens qui sont aujourd’hui aux mains de Boko Haram et on ne le voit pas se mettre demain à cogner véritablement sur ceux qu’ils armaient hier. Sans doute fera-t-il comme Hollande, des frappes « chirurgicales » ? Ou bien, avide qu’il est de sa réélection, pourrait-il, lui, décider de capituler pour ramener le calme en France. Ou tenter de le ramener : car les Français n’accepteront plus de compromission sur le voile ou le porc à l’école. Toute réflexion faite, il frappera chirurgicalement… Comme le fera Jupé s’il est élu : c’est le pendant de droite de Hollande, énarque comme lui donc « policé » (trop) et comme lui européaniste et atlantiste : seule différera la communication…

    La France est donc mal barrée pour s’occuper sérieusement de la 5e colonne de Daech en France ! Peut-elle au  moins accroître son effort sur les théâtres d’opération, deuxième volet de la guerre ? Même pas ! Car ce sont les Américains qui décident. Et le moins qu’on puisse dire est qu’ils sont loin d’être clairs sur la guerre qu’ils doivent ou pas mener au Moyen Orient. Obama est empêtré dans sa double alliance contradictoire avec l’Arabie Saoudite et l’Iran, compliquée en outre par « l’indéfectible amitié avec Israël », poids électoral des Juifs américains aidant. Jusqu’à présent, ils ont de fait aidé les Kurdes irakiens à se défendre et à contre-attaquer. Mais pas les Kurdes syriens qu’ils laissent allègrement bombarder par les Turcs. Et en Syrie, ils aident Al Qaïda ( !) contre Daech aidé, lui, par l’Arabie Saoudite, laquelle est attaquée au Yémen par des rebelles chiites aidés par l’Iran…  Là-dessus arrivent les Russes qui commencent par cogner sur Al Qaïda en laissant Daech attaquer les mêmes troupes d’Al Qaïda par derrière. Avant, une fois le boulot terminé, de se retourner contre Daech. Les Américains ont commencé par se retirer du front. Mais à Washington, une partie de la haute fonction publique n’obéit déjà plus à Obama, d’autant que son successeur le plus probable, dame Hillary Clinton, a déjà pris fait et cause pour les Saoudiens contre l’Iran et la Russie. La CIA livre donc des armes sophistiquées aux ennemis des Russes contre l’avis du président Obama. Et on n’est pas certain du tout que l’attentat contre l’avion russe n’ait pas été commandité en sous-mains par la CIA ou le Mossad…

    Bref, la France là dedans n’est qu’un tout petit pion qui n’a strictement aucune possibilité de modifier la donne. Elle doit obéir aux Américains, point barre… Voyez vous réellement Hollande, Sarkozy ou Jupé leur dire « merde » et foncer aider à fond les Russes sur le terrain ? Non, bien sûr et, là aussi, notre guerre contre Daech ne sent pas bon du tout. D’autant que la propagande a rendu les Français plus que durs de la comprenette : ça fait des décennies que les partisans de l’intervention humanitaire dans les pays étrangers nous martèlent qu’il faut absolument se débarrasser d’untel, d’éliminer Tartempion, horrible dictateur, d’aider telle ou telle faction rebelles à prendre le pouvoir qu’une majorité de nos concitoyens y croit dur comme fer. Malgré les centaines de milliers de morts que cette déplorable politique a entrainés. BHL, Kohn Bendit, Kouchner ont toujours pignon sur rue médiatique et ne regrettent rien, d’autant plus que tous les Socialistes sont d’accord avec eux de même que les Verts. Nos médias aux mains des puissances d’argent ont par ailleurs présenté Poutine comme un dictateur et les Chinois comme d’autant de mauvais démocrates que nous ne les aimons plus vraiment. C’est tout juste si nous avons cessé de croire aux balivernes que nous débitent des débiles médias sur les résultats des bombardements russes : trop grossier !

    Tout cela pour conclure que nous sommes loin d’être prêts à changer fondamentalement notre politique étrangère. Même l’extrême gauche française est dans le fond atlantiste faute de pouvoir se rallier aux « BRICS » pour Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du sud, le nouveau pôle qui contre réellement les Américains dans le monde. Des Américains qui deviennent pourtant fous face à la perte de leur empire économique : ils se lancent dans une politique étrangère de plus en plus agressive, notamment à l’encontre de la Russie. Et, au Moyen Orient, ils montent les Saoudiens contre les Russes (des Saoudiens sont déjà en route pour aider Daech), ce qui, par le jeu des alliances, peut nous mener à une 3e guerre mondiale : les Saoudiens n’ont aucune chance de battre les Russes et leur déroute peut amener les durs de Washington à tenter une escalade…

    Bref là encore, non seulement nous n’arriverons pas à gagner la guerre contre Daech mais en outre celle-ci peut nous amener à une guerre mondiale par le simple jeu des alliances (nous faisons partie de l’OTAN) Notre seule chance en fait est de voir les Russes l’emporter plus vite que prévu. Notamment si les Iraniens envoient des troupes au sol (Assad manque de bras) La paix s’imposera donc à notre UMPS dont les leaders pourront souffler. Et, finalement, le mieux que nous puissions faire dans l’immédiat est de ne plus mettre de bâtons dans les roues des Russes : le changement de ministre des Affaires Etrangères serait une excellente mise en bouche à cet égard !


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    eliasawad75
    Dimanche 15 Novembre 2015 à 00:06
    C'est du pur "jus de crâne", mon cher Christian ! Et en plus assez mal foutu question construction et démonstration. En plus, ça sent trop l'idéologie, un défaut qui ne pardonne pas ! Je t'ai connu plus clair et plus fluide. T'étais mieux en économie que tu n'es en "politique". Faut se relire et faire relire pour avoir un œil extérieur qui vous dise si votre texte tient la route... Cordialement, Elias Awad
    2
    Dalayer
    Dimanche 15 Novembre 2015 à 12:17
    @eliasawad75 J'ai fait lire. Et pour l'instant je n'ai que des retours approbateurs. Je sais que vous défendez 'le camp socialiste francais et comprends bien entendu que vous ayez un point de vue différent. Mais les faits et les interventions médiatiques actuelles vont plus dans mon sens que le votre : pour l'instant, rien n'indique qu'un changement se prépare et en politique intérieure et en politique extérieure dans notre pays. Pour le moment, on sent une meilleure coordination policière en Europe et on a appris que Hollande avait eu des entretiens téléphoniques avec Obama, Merkel et Cameron. Peut-être pour une meilleure coordination des services de renseignements ainsi que pour une réponse militaire ponctuelle (donc à usage médiatique) aux attentats. Traiter mon raisonnement (qui est celui de bon nombre d'observateurs internationaux dont Villepin) de "jus de crâne" ne suffit malheureusement pas à le démolir...
    3
    baobab33
    Dimanche 20 Décembre 2015 à 00:56
    la france fait la guerre à DAESH, d'un côté certes, mais la france fait aussi partie d'une coalistion qui financent DAECH... il faudrait commencer par rappeler cela avant de se lancer à corps perdu dans une analyse qui ne signifie plus grand chose, en dehors de ce cadre global... https://www.youtube.com/watch?v=ojcoKnTGf4s
    4
    dalayer Profil de dalayer
    Dimanche 20 Décembre 2015 à 23:22
    Baobab33: si vous lisez bien mon texte, vous verrez que l'argument que j'avance pour dire que nous ne changerons rien sur le terrain est que nous devons suivre les Américains, lesquels sont tres ambigus, aidant Daech tout en le combattant un peu en Irak.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :