• Comment se débarrasser d'une direction socialiste honteuse

    Pour une renaissance de l’humanisme<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Article 26<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Comment se débarrasser d’une direction socialiste honteuse ?<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Bonjour. Nous sommes le lundi 3 décembre 2007 et il est sept heures du matin. J’ai un peu « chatté » la semaine dernière sur Marianne 2 qui, de fait, n’arrête pas de cogner sur le PS pour, je suppose, aider Bayrou à grimper dans les sondages. D’un côté, espèrent les plus fidèles soutiens du béarnais, les socialistes radicaux iront chez Besancenot ; tandis que, de l’autre, les « mous » rejoindront le Modem. Et le PS n’aura plus que ses yeux pour pleurer… Je suppose que tout cela doit aller vite dans les têtes des attaquants, du fait de la proximité des municipales : il faut à tout prix empêcher le PS de se refaire une santé lors de ce scrutin…

    <o:p> </o:p>

    Et vous allez donc, chers militants socialistes, resserrer les rangs comme d’hab. En redorant donc le blason des gens qui vous roulent dans la farine continuellement. Exemple ? Jack Lang qui devrait rejoindre peu ou prou le camp sarkozyste dès sa réélection à Boulogne sur mer. Tous ces « ténors » se la jouent en effet ultra protégés, voulant et le beurre, et l’argent du beurre, avec votre adhésion franche et massive. C’est comme ça que Guy Mollet put tranquillement, des décennies durant, rester maître de l’ex-SFIO après avoir trahi plus qu’honteusement les classes laborieuses. Plus qu’honteusement en effet puisqu’il les envoya à la guerre contre les « bougnoules » après avoir doublé leur temps de service militaire… Aujourd’hui, vous avez des « élites » soi disant socialistes, pour la plupart énarquiènes, qui :

    -         approuvent un traité européen refusé par la majorité des Français ;

    -         refusent de ce fait que le dit traité soit approuvé par référendum ;

    -         approuvent des réformes libérales stupides en matière de retraite (l’allongement de la durée du travail quand le marché se débarrasse des seniors de plus en plus tôt) ;

    -         et, donc, approuvent que les régimes de retraite soient rééquilibrés par abaissement drastique des retraites des chômeurs de plus de 50 ans qui ne trouveront pas de travail et partiront de ce fait avec des pensions terriblement minorées (leur taux passera en effet de 50% à 35%). En sachant bien entendu que ça n’affectera pas vraiment les riches…

    -         limitent le « socialisme » à quelques mesurettes sociales dans leurs politiques locales ;

    -         - Etc., c’est assez dingue.

    <o:p> </o:p>

    Sur Marianne 2, des militants ont reconnu que, de fait, ils reconduisaient régulièrement au pouvoir des gens dont ils n’approuvent pas la politique. « Ils verrouillent tout », disaient ces militants. A qui je réponds ici qu’ils verrouillent tout parce que vous le voulez bien. Pourquoi allez vous coller leurs affiches, distribuer leurs tracts électoraux, appeler à voter pour eux ? En fait, les militants socialistes font comme s’ils n’avaient que deux choix : celui de rendre leur carte ou celui de la fermer. Vous avez un autre choix : ne militez plus mais garder votre carte. Et quand viendra l’heure du vote pour désigner la nouvelle direction, vote au suffrage universel direct aujourd’hui, alors cognez, sans état d’âme ! C’est ce que je fais : j’attends toujours ma carte, certes, mais le secrétaire de section dont je dépends a quand même pris la peine de m’appeler. Pour me convier à une réunion en présence de… Michel Rocard ! Je suis resté très poli mais je ne lève pas le petit doigt. Et quand viendra le vote, je voterais contre l’actuelle direction socialiste en Ile de France, une direction qui n’a de socialiste que le nom (et ils osent terminer leurs messages par « amitié socialiste », faut le faire !)

    <o:p> </o:p>

    Je voudrais ici vous donnez quelques conseils stratégiques pour que perdure votre parti de prédilection. Réfléchissons ensemble :

    -         1er cas de figure, la ligne centriste l’emporte (Ségolène Royal). Dans l’état actuel des choses (le blairisme affiché d’une énarque conseillée par BHL), un bon tiers des électeurs socialistes se détournera de vous au profit de Besancenot. Ce, tandis qu’un cinquième au moins préférera Bayrou à Royal. Le PS fait 25% des voix en temps normal. Moins 1/3 = 16,5 %. Moins 1/5 = 11 à 12 % : ce sera le score du PS aux premier tour des présidentielles 2012 qui verront Bayrou dépasser la candidate socialiste…

    -         2e cas de figure, la ligne radicale l’emporte (Fabius). Là, c’est ¼ des électeurs qui vont chez Bayrou. La perte est moindre, certes, mais le Fabius ne fait que 17 ou 18% au 1er tour. Soit un score trop faible pour se mettre à l’abri du Bayrou qui engrangera de son côté pas mal de déçu du sarkozysme…

    <o:p> </o:p>

    Il ne reste donc qu’une solution : obliger la ligne radicale d’une part à s’unir (pour éviter toute déperdition au profit de l’extrême gauche) puis à passer une alliance avec les moins mous des centristes. Un Fabius renforcé (faut qu’il se débarrasse de son entourage élitiste et qu’il intègre la « piétaille » radicale) + Vals. C’est pas le pieds mais y’a pas vraiment le choix. Et, une fois élue cette direction, il faut fermer définitivement le jeu : plus de courant tout en conservant l’élection de la direction au suffrage universel. Mais en ouvrant par contre les possibilités de candidatures (aujourd’hui, c’est la direction qui légitime ou non les candidatures. Autrement dit, qui verrouille les candidatures au profit des seuls dirigeants en place) OK, allez-vous me rétorquer, mais comment arriver à ce résultat ? Pour Fabius, ça n’est pas très difficile : vous inondez ses sites Internet d’Email lui disant, grosso modo, que vous voterez pour lui uniquement s’il se réforme aussi (donc en quittant ses habits élitistes, ses copains énarques remplacés par de la « racaille » de base). Il a tellement envie d’arriver qu’il le fera…

    <o:p> </o:p>

    C’est plus dur pour équilibrer Fabius + Vals. Je ne vois qu’une possibilité réaliste : que les « centristes » ne changent pas d’idées mais de cheval : qu’ils laissent tomber les DSK-Royal au profit de Vals. Et que les radicaux leur parlent dans ce sens, par tous les moyens (pensez à Internet).

    <o:p> </o:p>

    Au boulot, les socialistes. En attendant, n’oubliez pas de traîner les pieds en matière de militantisme électoral. Il faut qu’à la base, les élites socialistes aient la trouille de leur vie. Pour qu’au pire, elles arrêtent leurs magouilles le temps de changer de direction nationale. Et qu’au mieux, elles décident d’arrêter la politique (entre les deux, y’a le passage à l’ennemi mais c’est saint : ça nettoie le paysage…)

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :