• Deux génies du crime

    Article pour le Gri-Gri International, début 2008<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Rubrique : Con de blanc<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Deux génies du crime<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le premier s’appelle Lucky Igbinedion, « Igbinedion le chanceux » si vous préférez. Ce quinquagénaire a été gouverneur de l’Etat d’Edo, au centre ouest du Nigeria, de 1999 à 2007. Une sorte de « roi nègre » donc. Il est accusé d’avoir détourné 24 millions de dollars d’argent public pendant son mandat. Et les juges nigérians lui ont mis 142 chefs d’inculpation sur le dos : grosso modo, 17000 malheureux dollars par faute. Une misère quoi…

    <o:p> </o:p>

    Le second est typiquement gaulois : prénom, Jérôme ; nom, Kerviel. Probablement d’origine bretonne… « Golden boy » de 31 ans à la Société Générale (en fait, on dit « trader » quand ils ne roulent pas sur l’or, ce qui était le cas : son salaire était inférieur à 100 000 €/an). Le mec a fait perdre 4,9 milliards d’euros à sa banque. C’est à dire, on expliqué les enquêteurs, qu’il a dû manipuler indûment 30 à 50 milliards d’euros pour arriver, baisse des bourses occidentales aidant, à ce magnifique résultat : ça, c’est du crime !

    <o:p> </o:p>

    Bon, les gars, on va vous remettre tout ça en francs CFA pour que vous vous y retrouviez : Lucky a donc détourné quelques 10 à 12 milliards de F CFA selon les cours du dollars au moment où il a mis l’argent dans sa poche. Et le Jérôme, impérial, a « perdu » 3 200 milliards de F CFA. J’écris « perdu » car, paraît-il, le gus ne s’est pas enrichi en jouant le pognon de sa banque. Du moins à la fin, quand le problème des « subprimes » a foutu en l’air le bilan de la plupart des établissements financiers d’Occident. Mais je suppose qu’au début, quand il a gagné, il n’a pas laissé les plus values sur les comptes de la Société Générale ?

    <o:p> </o:p>

    Tout ça pour que vous vous rendiez compte, en fait, que vous, les Nègres, aurez beau vouloir être aussi corrompus que nous, vous n’y arriverez jamais : quel ministre, quel gouverneur, quel maire de grande ville pourra, chez vous, « jouer » avec 30 000 milliards de F CFA, voire plus,  pour, au final, en « perdre » 3 200 milliards sans que personne ne s’en aperçoive des années durant ? Le PDG de la Société Générale n’a même pas été viré, en plus. Daniel Bouton, qu’il s’appelle, encore un nom tout ce qu’il y a de gaulois. Il a juste renoncé à 6 mois de salaire, le pauvre, tout en licenciant une douzaine de cadres supérieurs. Quand même !

    <o:p> </o:p>

    Pourquoi je mets en avant tous ces « Français de souche », allez-vous me demander ? Ben, tout bêtement parce que, pour une fois, on écrase les Anglo-Saxons, ces machins traîtres et arrogants :  j’en étais resté en effet à un certain Nick Leeson qui avait mis sa banque, Baring Brothers, sur la paille en 1995 en lui faisant perdre 827 millions de livres sterling. Soit 1,4 milliards de dollars de l’époque ou, si vous préférez, 840 milliards de F CFA. Enfoncé le mec ! Et sa banque itou : car, à l’époque, la Baring Brothers avait rendu l’âme. Tandis que la Société Générale ne fera que réduire son bénéfice à 600 millions d’euros contre 5,2 milliards d’euros l’an dernier. Combien il a détourné, le lucky machin chose ? J’ai déjà oublié…<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :