• Dieu est-il mourant ? Epilogue

    9) Epilogue

    Je n'en sais pas plus. Des signes font penser que nous ne mourrons pas "bêtement" et que, dans ce cas, nous emportons avec nous, où que nous allions, tous nos acquis, défauts inclus. Nous continuons, paraît-il aussi, à survivre dans l'ADN de nos descendants en sus de leur mémoire. Nous savons aussi, par expérience, que nos parents nous façonnent beaucoup, en bien comme en mal et en positif quand nous les imitons comme en négatif quand nous réagissions contre eux. Nous ne sommes donc pas totalement libres, plutôt pas mal prisonniers du passé. Les pires salopards de la Terre ont tous, dans un recoin de leur cerveau, une blessure qui explique leur conduite, c'est même le B A Ba des avocats que de faire ressortir cette blessure pour atténuer leur responsabilité. Même les "porcs", ces dingues du sexe mis au pilori depuis 3 ans, sont prisonniers de leurs hormones. Et ce dont je suis certain à cet égard est que le "juste" n'est pas celui qui apprend à vivre dans l'ascèse la plus totale mais celui qui arrive à maîtriser et son passé, et son ADN, et ses hormones. Ce à quoi se sont en fait attachées toutes les religions humaines. Je me demande même si leur disparition en cours n'explique pas l'espèce d'explosion d'excès en tous genres à laquelle on semble assister en Occident. Nous sommes redevenus intolérants tandis que nos comportements sexuels sont devenus délirant. Le respect des parents s'évanouit lui aussi dans les grandes cités et, finalement, nous manquons de normes. Un monde meurt, Dieu meurt et ça commence à nous manquer sérieusement pourrais-je ainsi conclure.

    Car les Etats n'ont pas vraiment remplacé les religions, au moins en Occident, au niveau de la morale et de l'éthique. "Enrichissez-vous" disait Guizot, ministre du roi Louis-Philippe, morale peu chrétienne mais terriblement d'actualité aujourd'hui. Et que peut dire d'autre un Etat qui vit de l'enrichissement de sa population ?! L'Islam n'est pas mieux loti : ses adeptes les plus fougueux tuent au nom d'un Dieu qui a donné aux croyants un livre dans lequel il n'arrête pas de répéter qu'il est "miséricordieux", le mot le plus présent dans le Coran. Adeptes qui en outre et sous le prétexte de donner la primauté à Dieu, caricaturent ses commandements alors que son message est globalement de garder mesure en tout.

    La politique n'est donc vraiment pas un substitut aux normes religieuses. La méditation n'y a pas sa place, ni la réflexion mystique. L'humain aujourd'hui n'est plus qu'un consommateur d'autant plus décérébré qu'il passe des heures à jouer sur ses écrans et ne lit plus, quand il lit encore, que des romans policiers, des bandes dessinées et des magazines. Cet humain des grandes villes riches troque en outre ses rapports humains contre des pseudo rapports en ligne avec d'autres internautes qu'il ne verra jamais. Il a jeté la religion et enfourné du prêt-à-penser comme l'écologie ou le soutien aux étrangers, délaissant ses propres pauvres. Que leur dire quand on est curé ?!

    Quand je vois cela et que je sais que le monde entier se dirige vers cette "way of life" je ne peux que réfuter les thèses selon lesquelles nous sommes appelé à rejoindre le Créateur : à sa place, je ne voudrais pas de nous ! 

     

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :