• Hymne à Hatchepsout

    Article pour le Gri-Gri International, 2008<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Rubrique : Con de blanc<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Un hymne à Hatchepsout<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Salut les macaques et bonne année 2008 ! Ici fréquence Con de blanc qui veut contribuer à la pérennité de votre chevelure en vous faisant, quinzaine après quinzaine, dresser d’horreur les cheveux sur votre crâne. En ce début 2008, une info me taraude tellement j’ai envie que le fils Bush aille se rhabiller dans les vestiaires de son ex-club de foot américain (du rugby encore plus « rugueux » que le nôtre –je peux dire « le nôtre » en amalgamant Blancs et Noirs ici puisque l’Afrique du Sud a remporté la dernière coupe du Monde) : c’est bien entendu de l’élection présidentielle américaine dont il s’agit et qui a commencé. Ca dure presque un an ce machin : y’a les primaires, puis les « conventions » -au terme desquels sont désignés officiellement les deux candidats, le démocrate et le républicain- et, enfin, l’élection elle-même. Suivie d’une dernière convention qui consacre l’élu définitif. Bref et compte tenu du délai légal entre l’élection du président et son intronisation à la Maison Blanche, ce n’est qu’en janvier 2009 que nous serons définitivement débarrassés du plus mauvais président que les Etats Unis d’Amérique nous ont infligé depuis leur création en 1783 (les dits Etats nous en ont infligés pas mal de mauvais en 2 siècles 1/3 mais jamais autant que celui-ci, responsable direct de deux guerres et du plus gigantesque déficit budgétaire que le pays ait jamais connu, le comble pour un ultra libéral).

    <o:p> </o:p>

    C’est long, un an ! Heureusement qu’en face, on a la perspective jouissive d’avoir, pour la première fois de notre ère (l’Antiquité a déjà connu ce schéma), un futur empereur du Monde qui pourrait être soit un Noir, soit une femme. Bon, d’accord, ça aurait été mieux si le dit empereur potentiel du Monde avait été à la fois femme et métèque. Mais, bon, n’est pas Hatchepsout qui veut, vous savez, cette femme pharaon qui régna sur l’Egypte, alors principale puissance mondiale avec la Chine, un millénaire et demi avant Jésus Christ…

    <o:p> </o:p>

    J’entends vos jérémiades, bande de phallocrates ! Noirs êtes-vous, certes, mais tout aussi macho que les Blancs que vous conspuez à longueur de journée. Allez, soyez rebelles jusqu’au bout ! Embrassez pour une fois les petits pieds mignons de vos adorables épouses. En remontant le long des jambes, vous verrez que c’est tout aussi jouissif que la position du missionnaire ! Et que peu importera alors votre canon personnel de la beauté, occidentalisé ou dignement oriental : les jambes des femmes restent la grande merveille non dite du Monde, qu’elles soient grosses ou maigres, petites ou grandes, blondes ou brunes. Prosternez vous, comme au temps encore plus anciens de la femme déifiée, qui donne la vie…

    <o:p> </o:p>

    Ce ne sont plus des jérémiades maintenant mais un charivari de cris d’horreurs ! « Elles règnent déjà dans nos maisons. Elles se sont emparées des affaires. Elles… » Stop, les mecs ! Cool, embrassez les petits petons et remontez. Votre bile va se transformer en miel. Et vous allez comprendre qu’elles ont quand même un certain droit à revanche, les donzelles. Laissez passer et dégustez lentement, avec gourmandise, la prochaine élection américaine. Ca compensera…<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :