• L'urbanisation en Afrique

    Les Occidentaux s'en inquiètent. Les Africains, non...

    L'urbanisation en Afrique n'est pas un mal

    Christian d'Alayer - septembre 2018

     

    "En 1960, deux villes seulement (le Caire et Johannesburg) dépassaient le million d'habitants. En 1999, elle sont 25. En 2009, il y a 57 mégapoles africaines" C'est le texte à ce jour que vous pouvez lire dans Wikipédia. Et aujourd'hui (voir tableau n°1), il y a 90 villes africaines de plus de 1 million d'habitants : 2 de plus de 20 millions, 2 de plus de 10 millions, 4 hébergeant entre 6 et 9 millions d'habitants, 2 de plus de 5 millions, 10 de plus de 4 millions, 7 de plus de 3 millions, 18 de plus de 2 millions et 45 de plus de 1 millions. Au total, près de 300 millions d'Africains vivent dans une ville de plus d'1 million d'habitants, soit près du cinquième d'une population qui, en 1960, était rurale à plus de 90% !

    Elle ne l'est plus aujourd'hui qu'à 60% sans que, pour autant, les campagnes se soient désertées : c'est que, dans le même temps de l'urbanisation, la population africaine passait d'environ 200 millions d'habitants (les sources divergent sur ce point entre 160 et 250 millions) à environ 1,3 milliard en 2018 : 95% de 200 millions = 190 millions de ruraux alors que 60% (taux actuels des ruraux en Afrique) de 1,3 milliard = 780 millions de ruraux, quatre fois plus qu'en 1960 : le phénomène africain est donc très différent des exodes ruraux occidentaux qui voyaient leurs campagnes se vider au profit des villes. En Afrique, l'urbanisation progresse en fait plus vite que la ruralité.

    Alors les "experts" s'affolent. Car il est vrai que les Etats africains sont pauvres et n'arrivent pas globalement à suivre cette montée en puissance des grandes villes. Autour de centres ville plutôt modernes voire avant-gardistes s'étale, à l'horizontal, une multitude de "quartiers" pour la plupart sous développés : pas ou peu d'assainissement, une voierie souvent juste ébauchée, une sous-électrification quasi continentale et une distribution alimentaire restée à l'ancienne, dans des marchés traditionnels où le respect de l'hygiène n'est pas toujours la priorité. S'ajoute à ces maux une insécurité qui a crû même dans les villes moyennes du fait de la télévision puis des nouveaux modes de communication "High Tech" : jadis, les Africains vivaient beaucoup la nuit et les rues étaient remplies jusque très tard dans la nuit. Aujourd'hui, elles se sont désertifiées au profit souvent de malheureux qui se jettent sur tout ce qui passe.

    Car la croissance des villes a aussi amoindri l'antique phénomène de la solidarité familiale, tous les ruraux et immigrés s'étant urbanisés ne trouvant pas sur place "d'épaules" à même de les soutenir le temps qu'ils trouvent du travail. Car les taux de chômage ont aussi augmenté, la création d'emplois en Afrique reposant essentiellement sur la création et le développement de PME locales. A un rythme là encore en dessous de celui de l'urbanisation. Les chiffres sont rares à cet égard d'autant que les secteurs informels, très important en Afrique (tous supérieurs à 50% du PIB officiel), faussent nécessairement les données récoltées. On peut par exemple imaginer que lorsque Africa Daily News annonce un chômage réel de plus de 40% en Côte d'Ivoire, il galèje quelque peu : car, dans le même temps, le journal  publie un chiffre astronomique d'emplois dans le secteur informel (plus de 90%), sachant que le gros de l'informel reste agricole en Afrique : c'est donc dans les villes que se concentrent les chômeurs, probablement entre 25 et 30% des populations urbanisées en moyenne. D'où, cette fois-ci, l'émigration vers des cieux plus attirants, Afrique du Sud, Nigeria et Europe par exemple.

    L'urbanisation africaine est donc devenu un problème pour les Européens qui, il faut leur reconnaître au moins cela, sont les peuples qui comptent le plus d'immigrés en pourcentage : plus de 12% en moyenne aujourd'hui dans la région la plus dense humainement du monde : plus de 120 habitants au km2 contre une moyenne mondiale d'environ 50 habitants aux km2.

    La vision européenne ne peut donc pas être la même que la vision africaine : car les Africains n'occupent, eux, leur territoire qu'à hauteur de 30 habitants au km2, la densité la plus faible du monde. En n'oubliant pas qu'en 1960, il n'y avait que 8 habitants au km2 du nord au sud du continent ! De plus, les Africains ne pesaient plus, toujours en 1960, que 9% de la population mondiale contre 17% quatre siècles auparavant. Niveau qu'ils ont presque retrouvé aujourd'hui avec de nombreuses conséquences positives. Dont celle d'une augmentation conséquente des productions agricoles. Songeons que la valeur brute de l'agriculture africaine a été multiplié par 5 entre 1990 et 2013, soit une croissance moyenne supérieure à 20% par an ! Si les infrastructures urbaines laissent beaucoup à désirer, les routes rurales, elles, ont bénéficié de nombreux programmes au cours du siècle dernier. Ce qui a permis aux paysans d'acheminer leur production vers les grandes villes et les a encouragé à produire plus. Même des citadins s'y sont mis  : à Bamako par exemple, des fonctionnaires ont produits des fruits et du petit élevage pour améliorer leur quotidien. Au Burkina Faso d'abord puis en Côte d'Ivoire, puis un peu partout, des urbains aisés ont financé le démarrage de l'agro-industrie. Et le monde rural a évolué lui aussi, à commencer par la disparition presque totale aujourd'hui de l'élevage de transhumance traditionnel où la richesse se comptait en nombre de bêtes possédées et donc jamais vendues. Des cultures maraîchères du Fouta Djalon à l'arrivée de succursales de banques agricoles dans les campagnes et à un début de plus en plus visible de mécanisation, l'évolution est indéniable et est loin d'être terminée : même le milliardaire nigérian du ciment, Aliko Dangote, vient de décider d'investir massivement dans l'agro-industrie. En sachant que même quatre fois plus nombreux qu'en 1960, les paysans africains n'utilisent même pas le tiers des superficies cultivables en Afrique (voir graphique 2)

    L'Afrique étant encore un continent rural, on voit donc que l'affolement n'est pas le même au sud de la Méditerranée. D'autant que l'immense majorité des économistes sérieux soutient la thèse que la productivité dans les villes augmente avec leur taille. Sans même parler des récents travaux américains sur la question, démontrant que les mégalopoles prenaient le relais des Etats défaillants (Bruce Katz (The Metropolitan Revolution, 2013) et Benjamin Barber (If Mayors Ruled the World. Dysfunctional Nations, Rising Cities, 2013), de nombreux auteurs ont prouvé la relation entre productivité et taille des villes. Récemment, Pierre Philippes Combes et Laurent Gobillon ont montré qu'en doublant de taille, une ville gagnait entre 1% et 5% de gain de productivité (“The Empirics of Agglomeration Economies”) Ce que d'autres auteurs ont expliqué par les réseaux créés par ces villes, réseaux croissant avec leur taille. On voit bien par exemple que les grandes villes françaises de taille européenne entretiennent des relations directes avec leurs homologues étrangères, relations toujours accompagnées de liens commerciaux et touristiques. Kinshasa, exemple africain cette fois-ci, fut avant guerre le centre incontesté des arts bantous alors que la capitale zimbabwéenne, Harare, pourtant berceau de cette culture, n'y arriva jamais. Que serait le Gabon sans Libreville et la Côte d'Ivoire sans Abidjan ?!

    En fait, seuls les écologistes européens s'élèvent contre les grandes villes et, bien sûr, contre les métropoles africaines. Ils en sont restés aux "travaux" du professeur Dumont ("L'Afrique est mal partie") préconisant le maintien forcé en brousse des ruraux africains. Ce pourquoi j'ai mis des parenthèses à "travaux" : ce dictateur en herbe fut expulsé manu militari de Tanzanie par Julius Nyerere du fait des conséquences monstrueuses de ses "essais" : émeutes, effondrement de la productivité du fait de l'émigration des ruraux ainsi maltraités et, finalement, mise en cause politique du président tanzanien. C'est à la suite de cette expulsion brutale que Dumont écrivit sont pamphlet en fait vengeur mais plaisant à beaucoup de Français majoritairement arrogants vis-à-vis des Africains. Et c'est cet homme et ces thèse qui sont à l'origine de l'écologie française. Laquelle ne présente donc pas un historique propre à la prendre vraiment au sérieux...

    Reste l'indéniable problème des infrastructures, à commencer par les logements. Il s'agit là d'initiatives privées en grande partie, incitées en général par des plans de développement urbain. On peut dire que "c'est lancé" aujourd'hui avec une guerre du ciment qui fait rage en Afrique depuis que les Allemands, les Chinois et le nigérian Dangote se sont mis à concurrencer le Français Lafarge devenu le Franco-suisse Lafarge-Holcim depuis ses pertes de marchés dans le monde. Les nouveaux venus investissent par milliards de dollars pour fournir les industriels locaux du bâtiment qui travaillent continuellement. Mais il s'agit pour la plupart de logement pour les classes moyennes en création. Il manque encore de grands plans, cette fois-ci publics, de logements sociaux pour remplacer les traditionnels logements couverts de tôle ondulée. Les grandes villes africaines ont aussi générées des zones périurbaines immenses où les terrains sont nettement plus accessibles à la fois juridiquement et financièrement. Des pays ont commencé, notamment l'Angola qui dispose de ses importantes recettes pétrolières. Car c'est l'argent qui manque aux Etats africains. Leurs pays se développent pratiquement en dehors d'eux et même des pays pétroliers peuvent se trouver à court d'argent public (le Gabon par exemple et à plusieurs reprises) Tout cela parce que la fiscalité moderne (impôts sur les revenus et les bénéfices ainsi que TVA) est encore loin d'avoir remplacé l'antique droit de douane pratiquement supprimé sur ordre des organismes de Washington en quelques années seulement avec la mondialisation. Avec, en plus, un secteur informel énorme qui ignore totalement l'Etat : l'Occident reproche à l'Afrique les maux qu'il lui a créé, notamment en l'obligeant à licencier un nombre considérable de fonctionnaires (pas ou peu d'inspecteurs des impôts)

    On a vu ensuite, avec le renoncement de Borloo à son projet d'électrification massive de l'Afrique, que le problème de l'électricité avait été pris en main par les Chinois (reproche de Borloo) mais surtout par les Africains eux-mêmes : les Etats veulent à présent accéder à l'énergie nucléaire (c'est tout nouveau), l'offre s'étant singulièrement améliorée ces deux dernières années avec l'arrivée sur le marché de mini-centrales, notamment à l'uranium 233, à prix très réduit. Et, en attendant, les Africains comptent parmi les plus gros acheteurs de générateurs particuliers, notamment au Nigeria et en Afrique du sud (dont des générateurs solaires dans ce pays qui fabrique les panneaux)

    Les infrastructures routières se sont développées plus rapidement depuis l'arrivée des Chinois. Les Français, jadis impériaux sur le continent, ne sont plus que sous-traitants des firmes de l'empire du milieux. Globalement, il manquerait 60000 à 100000 km de routes intra-régionales tandis que 70% de l'ensemble des routes ne seraient pas bitumés. Sans compter le manque d'entretient, quasi général. On revient ici sur le problème du manque de moyens financiers des Etats à l'exception de quelques Etats pétroliers.

    Restent les transports publics existant dans pratiquement toutes les villes mais insuffisants (les bus sont bondés) et souvent vétustes. La marche à pieds reste majoritaire dans le transport intra-cité et les transports  inter-cités sont inégaux : à peu près corrects en Afrique du nord et en Afrique du sud, ils décollent au Nigeria qui a inauguré son premier TGV en 2016 (le 1er d'Afrique) La Chine a rénové le chemin de fer reliant Djibouti à l'Ethiopie et, semble-t-il, le groupe Bolloré aurait décidé, enfin !, d'investir dans celui reliant Douala à Yaoundé. Mais son projet de chemin de fer tout autour du fleuve Niger est bloqué, ceci expliquant sans doute cela.  En fait, on a l'impression que le rail va cahin-caha en fonction des pays et des perspectives financières. C'est la route qui continue à dominer le continent.

    Lequel, avec les plus forts taux de croissance économique actuels dans le monde, finira bien par dégager les moyens financiers qui lui manquent encore : comme partout dans le monde et dans l'histoire du monde, le développement économique commence par la création des outils de production (l'accumulation du capital) et s'accélère considérablement lorsque les fruits de la croissance sont mieux répartis. La Chine ou la Corée du sud en sont des preuves flagrantes. L'Afrique n'en est pour l'instant qu'au stade de la création des outils de production et, ce, sans pratiquement d'aide extérieure (voir tableau 3) : ce sont de toute petites unités autofinancées qui ne peuvent se développer qu'au rythme de leurs recettes puisque les banques ne leur prêtent pas plus qu'en France. A l'exception bien sûr des Afriques extrêmes, Sud et Nord qui disposent déjà d'entreprises de grande taille, voire multinationales.

     

    Encadré :

    Les taux de natalité baissent rapidement dans les grandes villes

    C'est un effet ignoré visiblement par les détracteurs écologiques des grandes cités : le nombre d'enfants par femme en âge de procréer s'y effondre et c'est grâce à l'urbanisation que ce taux est passé de 6,5 à 4,5 pour toute l'Afrique en moins de 20 ans. Car dans les campagnes, le taux est resté très élevé...

     

    1- Les villes de plus de 100 000 habitants en Afrique

    Source :  Population.Data Net

     

    1

    Le Caire

    Égypte 

    22 969 528 hab.

    2

    Lagos

    Nigéria 

    22 829 561 hab.

    3

    Gauteng (Johannesburg-Pretoria)

    Afrique du Sud 

    14 717 040 hab.

    4

    Kinshasa

    République démocratique du Congo 

    12 071 463 hab.

    5

    Luanda

    Angola 

    9 165 776 hab.

    6

    Nairobi

    Kenya 

    8 341 582 hab.

    7

    Alger

    Algérie 

    7 796 923 hab.

    8

    Khartoum

    Soudan 

    7 687 547 hab.

    9

    Ibadan

    Nigéria 

    5 881 345 hab.

    10

    Dar es Salam

    Tanzanie 

    5 572 776 hab.

    11

    Alexandrie

    Égypte 

    4 984 387 hab.

    12

    Kano

    Nigéria 

    4 956 615 hab.

    13

    Johannesburg

    Afrique du Sud 

    4 949 347 hab.

    14

    Accra

    Ghana 

    4 917 262 hab.

    15

    Abidjan

    Côte d'Ivoire 

    4 707 404 hab.

    16

    Addis-Abeba

    Éthiopie 

    4 567 857 hab.

    17

    Bamako

    Mali 

    4 347 997 hab.

    18

    Casablanca

    Maroc 

    4 270 750 hab.

    19

    Kampala

    Ouganda 

    4 101 302 hab.

    20

    Le Cap (capitale législative)

    Afrique du Sud 

    4 004 793 hab.

    21

    eThekwini (Durban)

    Afrique du Sud 

    3 661 911 hab.

    22

    Dakar

    Sénégal 

    3 630 324 hab.

    23

    Harare

    Zimbabwe 

    3 465 389 hab.

    24

    Ekurhuleni

    Afrique du Sud 

    3 379 104 hab.

    25

    Mbuji-Mayi

    République démocratique du Congo 

    3 367 582 hab.

    26

    Tshwane (Pretoria - capitale administrative)

    Afrique du Sud 

    3 275 152 hab.

    27

    Lusaka

    Zambie 

    3 100 467 hab.

    28

    Ouagadougou

    Burkina Faso 

    2 868 034 hab.

    29

    Douala

    Cameroun 

    2 768 436 hab.

    30

    Yaoundé

    Cameroun 

    2 765 568 hab.

    31

    Tunis

    Tunisie 

    2 751 341 hab.

    32

    Antananarivo

    Madagascar 

    2 645 840 hab.

    33

    Maputo

    Mozambique 

    2 596 748 hab.

    34

    Bénin

    Nigéria 

    2 571 798 hab.

    35

    Cotonou

    Bénin 

    2 401 067 hab.

    36

    Tripoli

    Libye 

    2 361 811 hab.

    37

    Kumasi

    Ghana 

    2 340 324 hab.

    38

    Conakry

    Guinée 

    2 317 376 hab.

    39

    Port Harcourt

    Nigéria 

    2 306 662 hab.

    40

    Mogadiscio

    Somalie 

    2 275 976 hab.

    41

    Kaduna

    Nigéria 

    2 192 441 hab.

    42

    Rabat

    Maroc 

    2 134 533 hab.

    43

    Lomé

    Togo 

    2 133 579 hab.

    44

    Lubumbashi

    République démocratique du Congo 

    2 096 961 hab.

    45

    Oshogbo

    Nigéria 

    2 088 527 hab.

    46

    N'Ndjamena

    Tchad 

    1 896 032 hab.

    47

    Brazzaville

    Congo 

    1 838 348 hab.

    48

    Aba

    Nigéria 

    1 736 361 hab.

    49

    Monrovia

    Libéria 

    1 716 637 hab.

    50

    Onitsha

    Nigéria 

    1 708 539 hab.

    51

    Freetown

    Sierra Leone 

    1 628 901 hab.

    52

    Kisangani

    République démocratique du Congo 

    1 602 144 hab.

    53

    Abuja

    Nigéria 

    1 568 853 hab.

    54

    Tshikapa

    République démocratique du Congo 

    1 450 615 hab.

    55

    Kigali

    Rwanda 

    1 431 911 hab.

    56

    Benghazi

    Libye 

    1 368 807 hab.

    57

    Oran

    Algérie 

    1 343 899 hab.

    58

    Ogbomosho

    Nigéria 

    1 334 387 hab.

    59

    Marrakech

    Maroc 

    1 330 468 hab.

    60

    Kikwit

    République démocratique du Congo 

    1 326 068 hab.

    61

    Kananga

    République démocratique du Congo 

    1 271 704 hab.

    62

    Nelson Mandela Bay (Port Elizabeth)

    Afrique du Sud 

    1 263 051 hab.

    63

    Asmara

    Érythrée 

    1 258 001 hab.

    64

    Mwene-Ditu

    République démocratique du Congo 

    1 252 469 hab.

    65

    Mombasa

    Kenya 

    1 231 211 hab.

    66

    Kitwe

    Zambie 

    1 213 920 hab.

    67

    Bulawayo

    Zimbabwe 

    1 200 337 hab.

    68

    Bujumbura

    Burundi 

    1 192 554 hab.

    69

    Mbandaka

    République démocratique du Congo 

    1 187 837 hab.

    70

    Maiduguri

    Nigéria 

    1 182 498 hab.

    71

    Niamey

    Niger 

    1 175 446 hab.

    72

    Lobito - Benguela

    Angola 

    1 172 741 hab.

    73

    Lilongwe

    Malawi 

    1 168 597 hab.

    74

    Pointe-Noire

    Congo 

    1 158 331 hab.

    75

    Ilorin

    Nigéria 

    1 151 986 hab.

    76

    Fès

    Maroc 

    1 150 131 hab.

    77

    Bangui

    République centrafricaine 

    1 145 280 hab.

    78

    Agadir

    Maroc 

    1 141 717 hab.

    79

    Nouakchott

    Mauritanie 

    1 116 739 hab.

    80

    Banjul

    Gambie 

    1 109 829 hab.

    81

    Huambo

    Angola 

    1 105 819 hab.

    82

    Goma

    République démocratique du Congo 

    1 101 306 hab.

    83

    Damiette

    Égypte 

    1 099 926 hab.

    84

    Kolwezi

    République démocratique du Congo 

    1 078 568 hab.

    85

    Abeokuta

    Nigéria 

    1 073 574 hab.

    86

    Blantyre

    Malawi 

    1 068 681 hab.

    87

    Tanger

    Maroc 

    1 065 601 hab.

    88

    Sousse - Monastir

    Tunisie 

    1 018 607 hab.

    89

    Warri

    Nigéria 

    1 014 403 hab.

    90

    Bukavu

    République démocratique du Congo 

    1 012 053 hab.

    91

    Libreville

    Gabon 

    967 095 hab.

    92

    Nampula

    Mozambique 

    955 086 hab.

    93

    Bandundu

    République démocratique du Congo 

    950 683 hab.

    94

    Djouba

    Soudan du Sud 

    917 910 hab.

    95

    Santa Cruz de Tenerife

    Canaries 

    917 297 hab.

    96

    Porto-Novo

    Bénin 

    914 391 hab.

    97

    Bunia

    République démocratique du Congo 

    900 666 hab.

    98

    Port-Louis

    Maurice 

    900 488 hab.

    99

    Touba

    Sénégal 

    878 596 hab.

    100

    Las Palmas

    Canaries 

    857 962 hab.

    101

    Constantine

    Algérie 

    836 977 hab.

    102

    Meknès

    Maroc 

    835 695 hab.

    103

    Mwanza

    Tanzanie 

    830 342 hab.

    104

    Buffalo City (East London)

    Afrique du Sud 

    810 528 hab.

    105

    Bobo-Dioulasso

    Burkina Faso 

    806 939 hab.

    106

    Zanzibar

    Tanzanie 

    796 903 hab.

    107

    Sétif

    Algérie 

    788 422 hab.

    108

    Ndola

    Zambie 

    774 757 hab.

    109

    Blida

    Algérie 

    771 706 hab.

    110

    Ismaïlia

    Égypte 

    766 669 hab.

    111

    Mbour

    Sénégal 

    766 432 hab.

    112

    Thiès

    Sénégal 

    765 213 hab.

    113

    Djelfa

    Algérie 

    760 920 hab.

    114

    Mangaung (Bloemfontein - capitale judiciaire)

    Afrique du Sud 

    759 693 hab.

    115

    Butembo

    République démocratique du Congo 

    744 838 hab.

    116

    Nyala

    Soudan 

    738 154 hab.

    117

    Emfuleni (Vereeniging)

    Afrique du Sud 

    733 445 hab.

    118

    Lubango

    Angola 

    731 575 hab.

    119

    Polokwane (Pietersburg)

    Afrique du Sud 

    702 190 hab.

    120

    Bosasso

    Pount 

    700 000 hab.

    121

    Batna

    Algérie 

    684 999 hab.

    122

    Hargeisa

    Somaliland 

    680 000 hab.

    123

    Msunduzi (Pietermaritzburg)

    Afrique du Sud 

    679 766 hab.

    124

    Thulamela

    Afrique du Sud 

    657 982 hab.

    125

    Suez

    Égypte 

    655 159 hab.

    126

    Djibouti

    Djibouti 

    645 692 hab.

    127

    Beira

    Mozambique 

    644 347 hab.

    128

    Sekondi

    Ghana 

    643 481 hab.

    129

    Likasi

    République démocratique du Congo 

    635 463 hab.

    130

    Mansourah

    Égypte 

    632 900 hab.

    131

    Rustenburg

    Afrique du Sud 

    626 522 hab.

    132

    Mbombela (Nelspruit)

    Afrique du Sud 

    622 158 hab.

    133

    Tete

    Mozambique 

    615 231 hab.

    134

    Bouaké

    Côte d'Ivoire 

    608 138 hab.

    135

    Port-Saïd

    Égypte 

    607 353 hab.

    136

    Cabinda

    Angola 

    598 210 hab.

    137

    Tétouan

    Maroc 

    590 684 hab.

    138

    Jinja

    Ouganda 

    589 661 hab.

    139

    Kenitra

    Maroc 

    577 293 hab.

    140

    Dodoma

    Tanzanie 

    571 629 hab.

    141

    Kaolack

    Sénégal 

    569 912 hab.

    142

    Bissau

    Guinée-Bissau 

    567 767 hab.

    143

    Oujda

    Maroc 

    551 767 hab.

    144

    Bushbuckridge

    Afrique du Sud 

    548 760 hab.

    145

    Garoua

    Cameroun 

    546 060 hab.

    146

    Gaal Kacyo (Galkayo)

    Pount 

    545 000 hab.

    147

    Makhado

    Afrique du Sud 

    542 416 hab.

    148

    Madibeng

    Afrique du Sud 

    537 516 hab.

    149

    El-Mahalla El-Koubra

    Égypte 

    535 278 hab.

    150

    Boma

    République démocratique du Congo 

    527 725 hab.

    151

    Sfax

    Tunisie 

    527 238 hab.

    152

    Bamenda

    Cameroun 

    515 593 hab.

    153

    Louxor

    Égypte 

    506 588 hab.

    154

    Port Soudan

    Soudan 

    499 279 hab.

    155

    Uíge

    Angola 

    493 529 hab.

    156

    King Sabata Dalindyebo

    Afrique du Sud 

    490 207 hab.

    157

    Malanje

    Angola 

    486 870 hab.

    158

    Merka

    Somalie 

    480 543 hab.

    159

    Kuito

    Angola 

    477 302 hab.

    160

    Malabo

    Guinée équatoriale 

    476 564 hab.

    161

    Gaborone

    Botswana 

    469 020 hab.

    162

    Arusha

    Tanzanie 

    466 892 hab.

    163

    Kassala

    Soudan 

    455 669 hab.

    164

    Emalahleni (Witbank)

    Afrique du Sud 

    455 228 hab.

    165

    Kindu

    République démocratique du Congo 

    453 941 hab.

    166

    Dire Dawa

    Éthiopie 

    453 000 hab.

    167

    Misrata

    Libye 

    451 529 hab.

    168

    Mbeya

    Tanzanie 

    445 544 hab.

    169

    Tanta

    Égypte 

    437 793 hab.

    170

    Matjhabeng (Welkom)

    Afrique du Sud 

    428 843 hab.

    171

    Tamale

    Ghana 

    427 054 hab.

    172

    Saurimo

    Angola 

    423 548 hab.

    173

    al-Ubayyid

    Soudan 

    420 929 hab.

    174

    Matlosana

    Afrique du Sud 

    417 282 hab.

    175

    Tzaneen

    Afrique du Sud 

    416 488 hab.

    176

    Kusti

    Soudan 

    415 593 hab.

    177

    Maroua

    Cameroun 

    415 251 hab.

    178

    Isiro

    République démocratique du Congo 

    413 533 hab.

    179

    Nkomazi

    Afrique du Sud 

    410 907 hab.

    180

    Windhoek

    Namibie 

    404 958 hab.

    181

    Assiout

    Égypte 

    403 202 hab.

    182

    Kismaayo

    Somalie 

    402 691 hab.

    183

    Bizerte

    Tunisie 

    401 144 hab.

    184

    Xai-Xai

    Mozambique 

    396 814 hab.

    185

    Annaba

    Algérie 

    395 037 hab.

    186

    Tubatse (Burgersfort)

    Afrique du Sud 

    393 713 hab.

    187

    Newcastle

    Afrique du Sud 

    389 117 hab.

    188

    Mogale City

    Afrique du Sud 

    383 864 hab.

    189

    Nacala

    Mozambique 

    374 502 hab.

    190

    uMhlathuze (Richards Bay)

    Afrique du Sud 

    370 579 hab.

    191

    Bafoussam

    Cameroun 

    365 017 hab.

    192

    Cuanhama

    Angola 

    360 491 hab.

    193

    Morogoro

    Tanzanie 

    359 670 hab.

    194

    Wad Madani

    Soudan 

    356 978 hab.

    195

    Beni

    République démocratique du Congo 

    355 160 hab.

    196

    al-Qadarif

    Soudan 

    353 686 hab.

    197

    Maluti a Phofung

    Afrique du Sud 

    353 452 hab.

    198

    Luena

    Angola 

    350 803 hab.

    199

    Médinet el-Fayoum

    Égypte 

    349 883 hab.

    200

    Matadi

    République démocratique du Congo 

    347 053 hab.

    201

    Sikasso

    Mali 

    345 578 hab.

    202

    Govan Mbeki

    Afrique du Sud 

    340 091 hab.

    203

    Saint-Louis

    Sénégal 

    337 945 hab.

    204

    Zinder

    Niger 

    336 024 hab.

    205

    Chimoio

    Mozambique 

    335 049 hab.

    206

    Thembisile

    Afrique du Sud 

    333 331 hab.

    207

    Mogalakwena

    Afrique du Sud 

    328 905 hab.

    208

    Wau

    Soudan du Sud 

    328 651 hab.

    209

    Mbizana

    Afrique du Sud 

    319 948 hab.

    210

    Zagazig

    Égypte 

    319 707 hab.

    211

    Daloa

    Côte d'Ivoire 

    319 427 hab.

    212

    Yei

    Soudan du Sud 

    315 822 hab.

    213

    Mafikeng

    Afrique du Sud 

    314 394 hab.

    214

    Cape Coast

    Ghana 

    312 925 hab.

    215

    Diourbel

    Sénégal 

    312 822 hab.

    216

    Ho

    Ghana 

    312 664 hab.

    217

    El Beïda

    Libye 

    310 189 hab.

    218

    Yamoussoukro

    Côte d'Ivoire 

    310 056 hab.

    219

    Nyandeni

    Afrique du Sud 

    309 702 hab.

    220

    Safi

    Maroc 

    308 508 hab.

    221

    Menongue

    Angola 

    306 622 hab.

    222

    Ngquza Hill

    Afrique du Sud 

    303 379 hab.

    223

    Hohoe

    Ghana 

    301 353 hab.

    224

    Toamasina

    Madagascar 

    300 813 hab.

    225

    Nzérékoré (N'Zérékoré)

    Guinée 

    298 797 hab.

    226

    Ngaoundéré

    Cameroun 

    298 016 hab.

    227

    Keren

    Érythrée 

    296 685 hab.

    228

    Maseru

    Lesotho 

    294 325 hab.

    229

    Mutare

    Zimbabwe 

    291 943 hab.

    230

    Baidoa

    Somalie 

    290 750 hab.

    231

    Bata

    Guinée équatoriale 

    290 712 hab.

    232

    Assouan

    Égypte 

    290 327 hab.

    233

    Ombadja

    Angola 

    290 077 hab.

    234

    Ziguinchor

    Sénégal 

    289 904 hab.

    235

    Cubal

    Angola 

    287 931 hab.

    236

    Tanga

    Tanzanie 

    286 690 hab.

    237

    Korhogo

    Côte d'Ivoire 

    286 071 hab.

    238

    Nakuru

    Kenya 

    284 840 hab.

    239

    Bailundo

    Angola 

    282 150 hab.

    240

    Namibe

    Angola 

    282 056 hab.

    241

    Bertoua

    Cameroun 

    281 139 hab.

    242

    Maradi

    Niger 

    278 082 hab.

    243

    al-Fair

    Soudan 

    275 515 hab.

    244

    Adama (Nazret)

    Éthiopie 

    274 469 hab.

    245

    Eldoret

    Kenya 

    269 574 hab.

    246

    Berbera

    Somaliland 

    267 918 hab.

    247

    Djougou

    Bénin 

    267 812 hab.

    248

    Sumbe

    Angola 

    267 693 hab.

    249

    Abomey-Bohicon

    Bénin 

    264 047 hab.

    250

    Edéa

    Cameroun 

    263 997 hab.

    251

    Laâyoune (capitale proclamée, sous contrôle marocain)

    Sahara occidental 

    262 759 hab.

    252

    San Pedro

    Côte d'Ivoire 

    261 616 hab.

    253

    Mzuzu

    Malawi 

    257 479 hab.

    254

    Antsirabé

    Madagascar 

    257 163 hab.

    255

    Parakou

    Bénin 

    255 478 hab.

    256

    Funchal

    Madère 

    253 624 hab.

    257

    Kigoma

    Tanzanie 

    252 055 hab.

    258

    Quelimane

    Mozambique 

    250 270 hab.

    259

    Mahajanga

    Madagascar 

    244 279 hab.

    260

    Matala

    Angola 

    243 938 hab.

    261

    Kindia

    Guinée 

    242 625 hab.

    262

    ad-Duayn

    Soudan 

    242 465 hab.

    263

    Harar

    Éthiopie 

    240 000 hab.

    264

    Nabeul - Hammamet

    Tunisie 

    239 059 hab.

    265

    Kisumu

    Kenya 

    236 394 hab.

    266

    Lichinga

    Mozambique 

    235 224 hab.

    267

    Amboim

    Angola 

    234 894 hab.

    268

    Andulo

    Angola 

    234 791 hab.

    269

    Loum

    Cameroun 

    234 471 hab.

    270

    Gabès

    Tunisie 

    233 585 hab.

    271

    Gondar

    Éthiopie 

    232 782 hab.

    272

    Zliten

    Libye 

    231 184 hab.

    273

    Sidi Bel Abbès

    Algérie 

    231 119 hab.

    274

    Mamoudzou

    Mayotte 

    227 245 hab.

    275

    Ganda

    Angola 

    224 668 hab.

    276

    Mocuba

    Mozambique 

    224 419 hab.

    277

    Cela

    Angola 

    218 505 hab.

    278

    Soyo

    Angola 

    218 193 hab.

    279

    Pemba

    Mozambique 

    218 152 hab.

    280

    Khoms

    Libye 

    218 131 hab.

    281

    Dande

    Angola 

    217 929 hab.

    282

    Bawku

    Ghana 

    217 791 hab.

    283

    Koutiala

    Mali 

    217 072 hab.

    284

    Kankan

    Guinée 

    216 159 hab.

    285

    Kabwe

    Zambie 

    214 355 hab.

    286

    Gagnoa

    Côte d'Ivoire 

    213 918 hab.

    287

    Chokwé

    Mozambique 

    212 071 hab.

    288

    Biskra

    Algérie 

    211 890 hab.

    289

    George

    Afrique du Sud 

    208 237 hab.

    290

    Gurué

    Mozambique 

    207 428 hab.

    291

    Techiman

    Ghana 

    206 856 hab.

    292

    Mopti

    Mali 

    206 098 hab.

    293

    Labé

    Guinée 

    205 809 hab.

    294

    Moshi

    Tanzanie 

    203 424 hab.

    295

    Béjaïa

    Algérie 

    203 264 hab.

    296

    Desé

    Éthiopie 

    202 162 hab.

    297

    Mekele

    Éthiopie 

    202 109 hab.

    298

    Beledweyne

    Somalie 

    200 769 hab.

    299

    Fianarantsoa

    Madagascar 

    200 482 hab.

    300

    Baher Dar

    Éthiopie 

    200 452 hab.

    301

    Kenema

    Sierra Leone 

    200 443 hab.

    302

    Saint-Denis

    Réunion 

    200 090 hab.

    303

    Yendi

    Ghana 

    199 592 hab.

    304

    Gbadolite

    République démocratique du Congo 

    198 839 hab.

    305

    Zaouïa

    Libye 

    198 567 hab.

    306

    Tébessa

    Algérie 

    197 636 hab.

    307

    Mfantsiman

    Ghana 

    196 563 hab.

    308

    Chitato (Dundo)

    Angola 

    195 665 hab.

    309

    West Akim

    Ghana 

    195 349 hab.

    310

    Mbarara

    Ouganda 

    195 322 hab.

    311

    Tiaret

    Algérie 

    194 392 hab.

    312

    Jamaame

    Somalie 

    192 719 hab.

    313

    Zouara

    Libye 

    192 159 hab.

    314

    Gitega

    Burundi 

    192 157 hab.

    315

    Gisenyi

    Rwanda 

    191 931 hab.

    316

    Afgooye

    Somalie 

    190 811 hab.

    317

    Jimma

    Éthiopie 

    190 607 hab.

    318

    Garowe

    Pount 

    190 000 hab.

    319

    Man

    Côte d'Ivoire 

    188 704 hab.

    320

    Gharyan

    Libye 

    187 854 hab.

    321

    Kairouan

    Tunisie 

    186 653 hab.

    322

    El Oued

    Algérie 

    186 525 hab.

    323

    Kayes

    Mali 

    184 973 hab.

    324

    Siguiri

    Guinée 

    183 875 hab.

    325

    New Juaben

    Ghana 

    183 727 hab.

    326

    Koudougou

    Burkina Faso 

    183 332 hab.

    327

    Skikda

    Algérie 

    182 903 hab.

    328

    Chibia

    Angola 

    181 431 hab.

    329

    Fada N'Gourma

    Burkina Faso 

    180 356 hab.

    330

    Gweru

    Zimbabwe 

    179 884 hab.

    331

    Rumonge

    Burundi 

    179 846 hab.

    332

    Saint-Paul

    Réunion 

    179 746 hab.

    333

    Divo

    Côte d'Ivoire 

    179 455 hab.

    334

    Kandi

    Bénin 

    179 290 hab.

    335

    Saint-Pierre

    Réunion 

    177 048 hab.

    336

    Mbouda

    Cameroun 

    175 986 hab.

    337

    Soubré

    Côte d'Ivoire 

    175 163 hab.

    338

    Seles

    Angola 

    174 981 hab.

    339

    Livingstone

    Zambie 

    174 408 hab.

    340

    Bo

    Sierra Leone 

    174 369 hab.

    341

    Mbanza Congo

    Angola 

    173 850 hab.

    342

    Kumba

    Cameroun 

    173 380 hab.

    343

    Cuango

    Angola 

    173 362 hab.

    344

    Chlef

    Algérie 

    171 815 hab.

    345

    Dolisie

    Congo 

    171 773 hab.

    346

    Muyinga

    Burundi 

    171 358 hab.

    347

    Toliara

    Madagascar 

    170 194 hab.

    348

    Ouahigouya

    Burkina Faso 

    169 893 hab.

    349

    Caluquembe

    Angola 

    169 420 hab.

    350

    Malanville

    Bénin 

    168 641 hab.

    351

    Obuasi

    Ghana 

    168 641 hab.

    352

    East Akim

    Ghana 

    167 896 hab.

    353

    Francistown

    Botswana 

    167 639 hab.

    354

    Gazaoua

    Niger 

    167 042 hab.

    355

    Tessaoua

    Niger 

    166 682 hab.

    356

    Tenkodogo

    Burkina Faso 

    165 961 hab.

    357

    Cazengo

    Angola 

    165 839 hab.

    358

    Malakal

    Soudan du Sud 

    164 479 hab.

    359

    Djerba

    Tunisie 

    163 726 hab.

    360

    Solenzo

    Burkina Faso 

    163 267 hab.

    361

    Kaya

    Burkina Faso 

    162 377 hab.

    362

    Ouidah

    Bénin 

    162 034 hab.

    363

    Tahoua

    Niger 

    161 623 hab.

    364

    Assin North

    Ghana 

    161 341 hab.

    365

    Caconda

    Angola 

    159 908 hab.

    366

    Dormaa

    Ghana 

    159 789 hab.

    367

    Praia

    Cap-Vert 

    159 047 hab.

    368

    Bordj Bou Arreridj

    Algérie 

    158 812 hab.

    369

    Moundou

    Tchad 

    158 221 hab.

    370

    Ebo

    Angola 

    158 051 hab.

    371

    Gitarama

    Rwanda 

    157 880 hab.

    372

    Tobrouk

    Libye 

    157 747 hab.

    373

    Bishoftu (Debre Zeit)

    Éthiopie 

    157 185 hab.

    374

    Zomba

    Malawi 

    157 110 hab.

    375

    Ségou

    Mali 

    156 418 hab.

    376

    Awassa

    Éthiopie 

    156 366 hab.

    377

    Kwekwe

    Zimbabwe 

    155 914 hab.

    378

    Gorom-Gorom

    Burkina Faso 

    155 589 hab.

    379

    Natitingou

    Bénin 

    154 811 hab.

    380

    Manzini

    eSwatini (Swaziland) 

    154 763 hab.

    381

    Ajdabiya

    Libye 

    153 806 hab.

    382

    Banfora

    Burkina Faso 

    153 574 hab.

    383

    Rumbek

    Soudan du Sud 

    153 550 hab.

    384

    Torodi

    Niger 

    151 541 hab.

    385

    Gulu

    Ouganda 

    150 306 hab.

    386

    Derna

    Libye 

    150 000 hab.

    387

    Ngozi

    Burundi 

    149 452 hab.

    388

    Niono

    Mali 

    148 699 hab.

    389

    Port-Gentil

    Gabon 

    147 817 hab.

    390

    Keta

    Ghana 

    147 618 hab.

    391

    Quipungo

    Angola 

    146 914 hab.

    392

    Lucapa

    Angola 

    146 719 hab.

    393

    Syrte

    Libye 

    146 205 hab.

    394

    Dori

    Burkina Faso 

    145 764 hab.

    395

    Birim

    Ghana 

    144 869 hab.

    396

    Ejisu Juaben

    Ghana 

    143 762 hab.

    397

    Namacunde

    Angola