• Le déclin de l'Empire occidental

    Article pour le Gri-Gri International, rentrée sept. 2008<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Rubrique : Con de blanc<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le déclin de l’Empire occidental<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Bonjour à tous ! En rentrant de vacances, j’ai trouvé tout plein de publications de la CNUCED (organisation des Nations unies pour le commerce et le développement), dont un manuel de statistiques dans lequel je me suis immédiatement plongé, maso que je suis –bien que blanc… Et j’en ai extrait les deux petits tableaux ci-contre : quelques indices de richesse des nations en 1990 et en 2007, moins de 20 ans après.

    <o:p> </o:p>

    Saisissant, non ?! Voyez le poste « Pays développés », soit, en gros, l’Occident plus le Japon : sa part du PIB mondial descend de 8 points, 0,5% par an. Et ce, tandis que le mouvement s’accélère avec le temps. Actuellement, cette part des mesdames et messieurs les Développés s’érode à raison de 1% l’an. Les taux de croissance économique sont bien entendu à l’unisson, l’étonnant étant que ce ne sont pas les pays émergeants qui « sortent de la boîte » mais l’ensemble des pays métèques. Vous ne le voyez pas dans ces tableaux mais sachez par exemple que chez vous, ce sont les « PMA », les pays les moins avancés, qui s’en tirent le mieux en matière de croissance. Et si l’Afrique dans son ensemble paraît un peu à la traîne, c’est parce que des pays considérés comme ne faisant pas partie des plus pauvres de la planète ont moins progressé que leurs cousins miséreux…

    <o:p> </o:p>

    Je vous en bouche un coin, non ! Vous avez lu, vu, entendu maintes et maintes fois, sous la houlette tant des médias occidentaux que de celle de vos élites intellectuelles émigrées, que les pauvres s’appauvrissaient parce que leurs dirigeants honteux s’en mettaient plein les fouilles au détriment de leurs populations laborieuses. Et bien sachez que, statistiquement, c’est archi faux. Le retournement de situation tant en matière de prix des matières premières qu’en matière d’investissements internationaux a bel et bien profité aux pays bénéficiaires dont la croissance a, enfin, décollé. Les Occidentaux parlaient de gabegie et autres termes peu flatteurs parce que, ce faisant, ils camouflaient le fait qu’ils profitaient plus de vous qu’ils ne vous faisaient profiter de leurs capacités financières. Mais dès lors que les matières premières vous ont été payées à un prix correct et que les multinationales se sont aperçues que vous étiez des consommateurs aussi humains que les Chinois, boum !, c’est parti… Notez que la CNUCED avait relevé le fait depuis longtemps, cette liaison entre les investissements et la croissance. Mais elle parlait dans le désert, personne ne l’écoutait. Peut-être que maintenant ?...

    <o:p> </o:p>

    Bon, mais c’est pas tout. Revenons à notre propos de départ, le déclin de l’Empire occidental. C’est patent et ça n’est que le début : les statistiques onusiennes n’ont pas encore réellement pris en compte l’envol asiatique de ces dernières années, envol qui ne sera statistiquement perceptible qu’au cours des années à venir. De même n’ont elles pas non plus intégré totalement, loin s’en faut !, la hausse du prix des matières premières, de presque toutes les matières premières. Enfin, l’ONU ne sait pas estimer l’informel. Lequel reste toujours absent des statistiques tant des pays de l’est que des pays sud-américains et, bien entendu de vos statistiques préférées, les Africaines. Songez que lorsque j’ai estimé, à la fin du 20e siècle, le PIB africain, je tournais entre 600 et 800 milliards de dollars, informel inclus. Le PIB officiel du continent dépasse aujourd’hui les 1 200 milliards de dollars, hors informel. Et le PIB mondial a doublé, atteignant presque aujourd’hui les 60 000 milliards de dollars hors informel : derrière l’agitation médiatique et militaire occidentale, un autre monde se lève. Un monde dont nous ne connaissons pas vraiment les contours mais qui sera très certainement un peu plus le vôtre et un peu moins celui des « Aryens ». Comme diraient leurs prêtres, à ces Aryens : « réjouissons nous et acclamons le Seigneur ! »

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    1990*<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Groupes de pays<o:p></o:p>

    PIB<o:p></o:p>

    (en % du PIB mondial)<o:p></o:p>

    Taux de croissance moyen 1990-2000<o:p></o:p>

    Commerce extérieur<o:p></o:p>

    (en % du commerce mondial)<o:p></o:p>

    Part des IDE*<o:p></o:p>

    Pays développés<o:p></o:p>

    78,7

    2,5

    72,3

    82

    Pays émergeants<o:p></o:p>

    4,1

    -4,8

    3,4

    0,3

    Pays en développement<o:p></o:p>

    17,2

    5

    24,3

    17,7

    Afrique<o:p></o:p>

    2,2<o:p></o:p>

    2,8<o:p></o:p>

    2,9<o:p></o:p>

    0,1<o:p></o:p>

    * Source : CNUCED<o:p></o:p>

    ** Investissements directs étrangers<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    2007*<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Groupes de pays<o:p></o:p>

    PIB<o:p></o:p>

    (en % du PIB mondial)<o:p></o:p>

    Taux de croissance moyen<o:p></o:p>

    2004-2007<o:p></o:p>

    Commerce extérieur<o:p></o:p>

    (en % du commerce mondial)<o:p></o:p>

    Part des IDE*<o:p></o:p>

    Pays développés<o:p></o:p>

    70,7

    2,6

    58,6

    66,9

    Pays émergeants<o:p></o:p>

    3,3

    7,3

    3,9

    4,1

    Pays en développement<o:p></o:p>

    25,8

    7

    37,5

    29

    Afrique<o:p></o:p>

    2,3<o:p></o:p>

    5,7<o:p></o:p>

    2,9<o:p></o:p>

    2,7<o:p></o:p>

    * Source : CNUCED<o:p></o:p>

    ** Investissements directs étrangers<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :