• Le gri-gri international

     

    Ben Yahmed successeur de Malthus

     

    Indécrottable, le mec : Ben Yahmed, de son prénom Béchir, vient en effet de nous rappeler, à nous lecteurs de son plus que vieillot « Jeune Afrique », que les Africains faisaient trop de bébés. Et surtout, pour lui qui aime la négritude comme moi j’aime la « gelee » anglaise, que les Africains se multipliaient beaucoup trop au sud du Sahara.

    « Comment, s’étrangle le vieillard, dans moins d’un siècle, un humain sur quatre sera Africain ! » Vous vous rendez compte : dans moins de 100 ans, il pourrait y avoir plus de trois milliards d’Africains, dont bien 2,5 milliards noirs comme du jais ! Des Hissen Habré à la pelle, ceux qui ont mis la pâtée à feu l’Arabe Kadhafi ! Rassures-toi, bonhomme, quand ça arrivera tu ne seras plus de ce monde…

    Mais trêve de plaisanterie : au-delà du cas particulier de Béchir Ben Yahmed, c’est tout un tas de penseurs patentés qui sont pour une baisse de natalité en Afrique. Le continent a beau s’urbaniser à la vitesse grand V, la natalité dans les grandes villes a beau être très inférieure à celle des campagnes traditionnelle, le phénomène a beau avoir déjà démarré dans toute l’Afrique, notre camarilla malthusienne ne veut pas perdre son nonos : qu’aura-t-elle à dire quand l’Afrique sera démographiquement rentrée dans le rang ?!

    La chanson est vieille comme Malthus : cet économiste anglais du 18e siècle prôna le contrôle des naissances chez les pauvres afin d’en limiter le nombre. On a, depuis, caricaturé son propos en lui conférant le rôle de premier antinataliste mondial. En fait, cet homme ne voulait que combattre la pauvreté par l’élimination démographique des pauvres. Et ceux qui le copient aujourd’hui ont probablement en tête un schéma identique : pour que l’Afrique soit riche, diminuons sa population, CQFD !

    Quelle connerie ! Car le développement économique moderne est soumis à des lois que j’ai développées dans mon livre « Un crime médiatique contre l’Afrique – Les Africains sont-ils tous nuls ? » et qui peuvent être résumées comme suit : il faut des grandes agglomérations avec des infrastructures de communication internes et externes ; il faut une population suffisamment évoluée pour entreprendre en ville ; et il faut avant tout suffisamment de population pour créer un marché attirant pour les investisseurs aussi bien autochtones qu’étrangers. J’avais d’ailleurs repris la théorie de Schumpeter, fondant la croissance sur trois facteurs : le travail, le capital et le « facteur résiduel » que lui pensait culturel avant que deux Américains ne le transforment faussement (mais ils eurent le prix Nobel d’économie) en progrès technique. Et j’observe qu’aujourd’hui, mais sans en analyser la cause, le nombre d’Afro-optimistes augmente singulièrement, au point de forcer le vieux Béchir à manger son chapeau (jusqu’à présent, il refusait d’admettre le moindre développement africain en dehors de l’Afrique « blanche »)

    Bref, l’existence d’habitants en grand nombre est une condition sine qua non du développement. L’Europe connut la Renaissance quand sa démographie commença à exploser ; l’Amérique ne fut grande qu’après s’être peuplée ; la Russie fut un grand empire avant que sa démographie ne baisse ; la Chine, l’Inde, etc., etc.  Mais les antinatalistes ont tout de même réussi à faire croire aux dirigeants indiens et chinois que le nombre était l’ennemi : aujourd’hui les deux pays font dans la dénatalité. Et la Chine a si bien réussi que le nombre de ses habitants a commencé à baisser. Oui, « baisser » !

    Ce qui est dramatique comme vous pouvez commencer à le voir en Europe. Les Européens ne s’en rendent pas vraiment compte mais ils vieillissent à toute allure. Dans quelques décennies seulement, le nombre de plus de 65 ans plombera leurs sociétés : votes conservateurs à mort, consommation en chute libre, jeunes pauvres beaucoup trop dépendants de parents riches et vivant de plus en plus vieux, etc. La création culturelle, le dynamisme économique, l’inventivité sociale, tout cela ne sera plus qu’un souvenir de plus en plus vague. D’autant que ce monde de vieux ferme déjà ses portes aux immigrants. Certes et heureusement pour lui, il n’y arrive pas totalement. Mais le nombre des migrants baisse  tandis que l’Europe vieillit. Notez qu’aux Etats Unis, c’est la même chose. Mais là bas, ils n’ont pas vraiment pu stopper les flux migratoires. Et les immigrants font plus d’enfants que les vieux « wasp » pour « White Anglo Saxon Protestants » Et, au final, comme en France, la démographie continue de croître.

    Dans d’autres grands pays, par contre, c’est la débâcle : en Allemagne, le point de non retour est dépassé. Ce qui veut dire que le pays sera peut-être peuplé dans deux siècles, mais certainement pas de fiers Ariens ! La Grèce, berceau de l’Europe, présente des similitudes très fortes avec leurs actuels bourreaux. Mais personne là bas ne se soucie du fameux « point de non retour » qu’on nommerait « point d’extinction » s’il s’agissait d’animaux. L’Italie elle-même, ce concentré culturel, s’approche dangereusement du dit point. En Espagne, figurez vous que la crise en a rajouté une couche. Le pays vieillit et, en plus, ses jeunes foutent le camp. Si bien qu’outre Pyrénées, la population diminue… Les Russes, les Nordiques, les…  J’arrête là car je ne veux pas vous lasser. Sachez toutefois que les pires partisans du contrôle des naissances ne sont pas Arabes comme le vieux Béchir, mais issus de pays en voie de vieillissement. Curieux, non ?

    En fait, c’est parce que ces gens pensent que nous vivons une sorte de fin du monde, toutes les réserves de toutes les matières premières étant en voie d’épuisement. Comme ils veulent vivre le plus longtemps possible, ils militent pour que l’ex « Tiers Monde » ne se mette pas, à son tour, à consommer comme un cochon. Ils ne vous prêchent pas la dénatalité comme feu Malthus pour éviter d’accroître votre misère mais, très égoïstement, pour pouvoir continuer à vivre comme aux temps bénis du pillage des matières premières. Ce ne sont évidemment pas ces gens qui trouveront de nouvelles sources d’énergie, des matières premières de substitution et tutti quanti !  D’ailleurs les Chinois ont pris l’an dernier la tête mondiale en matière de dépôt de brevets. Devant les Américains eux-mêmes, oui Messieurs-Dames ! Et je suis certain que vous allez, vous aussi, vous mettre sur les rangs dans les décennies à venir. Alors n’écoutez pas tous ces Messieurs qui voudraient vous voir nettement moins nombreux aujourd’hui qu’hier et demain qu’aujourd’hui : ne commencez pas à vieillir avant d’avoir reconstruit votre vigueur antique à partir des ruines que vous ont laissées les Occidentaux. Ruine démographique y compris…

    PS Béchir Ben Yahmed écrit dans le même éditorial antinataliste que l’Afrique possède 80% des réserves mondiales de terres arables. Alors pourquoi vouloir vous empêcher de croître démographiquement ? Peut-être est-il partisan du louage de vos terres à des grandes firmes étrangères ? Ou peut-être ne voit-il même plus ses propres contradictions ?


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :