• Marianne alignée sur les médias français

    Marianne n'est ni de gauche, ni "non alignée"

     

    Marianne censure en effet et Marianne ment comme tous les médias français sur les sujets internationaux. Tenez, j'ai fait une critique du dernier numéro de cet hebdomadaire, numéro consacré aux excuses que la France doit ou non faire pour les horreurs qu'elle a commise dans le passé. Lisez et tirez-en les conclusions : ne l'achetez plus !

     

     

     

    Critique Marianne n°813

     

    La Une : D’entrée, on connaît le parti pris du journal. La mise en perspective, en effet et au même niveau des fusillés de 14-18, de l’affaire Dreyfus et des horreurs faites aux Noirs laisse entendre que Marianne est opposée à ce que les médias appellent la « repentance » D’autant que l’accroche en bas à gauche met sur le même niveau ce que la France a fait en Algérie et ce que les Algériens ont fait chez eux. Bref, le journal annonce la couleur qu’on retrouve, de fait, dans le dossier. C’est son droit mais cette ligne politique est surprenante…

    Julliard : « comme d’hab » Ici, ce n’est pas Hollande qui s’est renié mais ces crétins de Français qui l’y ont obligé.

    Sommaire : Sur 2 pages, c’est trop. Ou alors il faudrait des pages face à face. Mais la pub se réserve de toute évidence les pages « face sommaire », du coup on en met deux. De mon temps, les pubs étaient interdites de page recto. Les temps changent…

    Szafran : Désolé, mais les lecteurs de Marianne se foutent un peu-beaucoup du nouveau patron de l’UMP

    Bedos : Mouaip. Je préfère le père…

    Evènement : Ca date. Pour ceux qui s’informent sur le net, il n’y a pas grand-chose de nouveau. Peut-être un bouche-trou pris dans le tiroir ? Et un seul petit encadré pour montrer comment les Verts allemands se sont embourgeoisés, c’est faible…

    Les + : Creutzfeldt-Jakob, bien. Plantu : ? Pompidou, boff ; idem pour les autres info de la page 21… Valls, du réchauffé connu de tout le monde. Le reste de la page 22 sans grand intérêt.  Top et flop : idem. Heureusement qu’il y a Domenach juste à côté… Suède : oui. Mais l’habillage n’est pas à la hauteur du texte…Page 28 : pour ceux qui aiment, correct. Page 30 Le retrait de Lagardère d’EADS mérite mieux que cette petite colonne. C’est « un sujet à enquête », un vrai. A côté, la nomination de Romanet paraît bien trop mise à la Une de la page. Page 31 : le graphique contredit la légende : la France est une mauvaise élève… Le reste, pas mal, est cassé par cette erreur. Page 32 : franchement, c’est du réchauffé. Je sais que le rythme hebdomadaire pousse parfois à ce genre de publications. Mais autant, ça pose problème : moi qui achète Marianne en kiosque à 3€, ca me paraît cher…  Page 33 une info que je ne connaissais pas (pacemaker sans pile) En général sur cette rubrique : c’est loin d’être des « + » !

    Les pieds dans le plat : là, on sait qu’il s’agit de commentaires d’actualité. Et c’est plutôt bien, nerveux et, à mon sens, politiquement censé. Comme d’hab, Konopnicki fait mouche. Il aurait d’ailleurs pu être plus vache !

    France/société : Article intéressant. Une bonne histoire qui permet de mieux comprendre l’affaire Lamblin. A noter que, là aussi, l’habillage n’est pas à la hauteur du texte. Pages 42 et 43 : il y a un article très bon, celui de Mauduit qui explique très bien la duperie de la politique de Hollande. Mais il est en page recto alors que le lecteur a pris l’habitude de ne pas regarder ces pages (pub) D’autant que la mise en page du dit article peut faire penser à un communiqué. Face à ça, on a une info qui ne méritait pas tant d’honneur.

    Monde : Israël. Bon, on comprend bien les élections législatives à venir. Il y a par contre une erreur (volontaire ?) d’entrée : on présente les Palestiniens comme si ceux-ci s’étaient rappelés au bon souvenir des Israéliens alors que le Hamas n’a fait que répliquer à l’assassinat de son chef militaire par un drone israélien. De plus, le dit chef militaire était une sorte de supplétif de l’armée israélienne, maintenant l’ordre dans la bande de Gaza. Je ne vais pas parler de désinformation car vous censurez tous ceux qui vous en accusent… Les autres articles sont de moindre intérêt et je note que, bien sûr, le centre gauche italien fourmille d’idées dans un formidable fair-play. Pages suivantes : le Mali, oui. Ils n’ont actuellement aucune chance de l’emporter. Chine-USA : oui aussi, bien que tardif (le trafic maritime dans le Pacific a dépassé celui d’Atlantique nord depuis 7 ans maintenant) Mais enfin, il n’y a pas de mal à découvrir des phénomènes tardivement, un hebdo politique n’est pas forcément une revue spécialisée…

    Controverse(s) : Très bon. Mais la démonstration  de Simmonot n’est pas une controverse, c’est un exposé de faits difficilement contestables. J’attends de lire les lignes d’un éventuel contradicteur. Juste un point : retirer 1,5% du PIB à un budget public n’aboutit pas forcément à retirer 1,5% de la croissance. Des fois ça peut faire plus de mal encore, du fait des anticipations des acteurs économiques… Quand à la question de Conesa, on se l’est tous ou presque posé. Je n’ai pour l’instant qu’une réponse : les Musulmans sont moins nombreux que les Juifs à voter ou à avoir de l’importance dans notre République. S’il y a d’autres raisons, j’aimerais bien les connaître. Pourquoi un article sur la grève des internes page 32, sans relief particulier, alors que vous avez une très bonne intervention d’un chirurgien de renom page 54 ? Sur le Mali, c’est différent : d’un côté il y avait un article sur les capacités des Maliens à reconquérir le nord et, ici, un article expliquant pourquoi l’Algérie notamment est plutôt favorable à la négociation.  Sur Paris, un autre « Ca m’énerve » mais signé cette fois-ci par Schwartzenberg. Les deux traitent en fait de la même chose ou presque mais sous des angles différents. Toujours plus : oui, ça va mieux en le redisant après bien d’autres…

    Le journal des lecteurs : c’est d’un sage… L’info sur 1789 méritait toutefois d’être rappelée (beaucoup sans doute ne la connaissaient pas, comme sans doute ne savaient-ils pas qu’on fabriquait du papier peint sous Louis XVI)

    Dossier : Voir la Une pour l’orientation politique, prévisible d’ailleurs pour des « centristes ». Sauf qu’il est impossible, même pour des historiens patentés, de mettre tous les faits que vous citez sur le même registre. Les traites (arabes et européennes) plus les colonisations avec le travail forcé, ont dépeuplé le continent africain. Celui-ci était réputé compter autant d’habitants au Moyen Age qu’en Europe (selon les voyageurs qui avaient été sur place, dont Léon l’Africain) Or on ne comptait plus que 120 millions d’habitants en 1900 et seulement 160 millions en 1961, à la veille des Indépendances. La principale raison est l’éparpillement des populations rurales en lisières de forêt pour fuir les razzieurs d’abord, le travail forcé ensuite. D’où la multiplication des langages africains et l’énorme mortalité dans ces lisières de forêt (avec, notamment, la mouche Tsé Tsé mais pas seulement) Et quand on a participé au dépeuplement d’un continent, on ne se pose pas la question en termes d’excuses ou de repentance mais en termes de réparations. Car le dit dépeuplement, plus le cassage des grandes villes africaines (qui ne se trouvaient pas sur les côtes), est en énorme partie responsable de l’arriération économique du continent africain. Tout le reste est littérature et arguties d’intellectuels. Je note d’ailleurs d’énormes erreurs dans les articles très insuffisants sur ce sujet : dans la traite, votre auteur parle de 13 millions de Noirs enlevés au continent par les Européens. En fait, il part des chiffres des Noirs vendus à destination. Ce, en omettant les morts en route. Côté Arabes, les hommes étaient castrés par les marchands (des Juifs très souvent car les Musulmans n’avaient pas le droit de s’adonner à ces trafics), avec un pourcentage de morts énormes (plus de 40% selon Henri de Monfreid qui s’y connaissait) Quant aux morts pendant les voyages après razzia, il y avait les morts du trajet à pied, puis ceux du transport par bateau. L’estimation faite lors de plusieurs procès américains de l’époque (notamment celui de l’Amistad) est de l’ordre de 20% pour le seul transport naval, sans compter les « cargaisons » totalement disparue, notamment après que l’Angleterre se soit mise à contrôler les mers pour mettre fin à la traite…

    Autre erreur de taille, celle sur le nombre de morts lors de la colonisation. L’auteur ne mentionne ni les morts des conquêtes coloniales, ni les morts de la décolonisation en limitant à « quelques dizaines de milliers » le nombre des morts pendant la colonisation. Même là, comment le savoir : les morts par exemple lors de la construction du chemin de fer entre Brazzaville et Pointe Noire approcha la dizaine de milliers. Pour un seul chemin de fer…  Et le travail forcé ne fut aboli qu’en…1954.

    Quant à l’esclavage entre Africains, votre auteur oublie de préciser ce qu’il fut : il y eut, certes, des esclaves chez les Yorubas ainsi qu’aux extrémités est et ouest du Sahara. Car, avant la réussite de traversées régulières du dit Sahara opérée par les Marocains au 12e siècle, les circuits d’esclaves devaient emprunter les voies côtières. Et le gros de l’esclavage inter africain fut le fait des Sahéliens, financés et armés par les Arabes puis les Européens afin d’aller, justement, razzier les Forestiers (Bantous). Il en résultat une continuation de l’esclavage à ses confins est et ouest, presque jusqu’à nos jours (je dis presque parce que l’esclavage aujourd’hui est surtout le fait des multinationales implantées dans l’ex-Tiers Monde et qu’il n’y a pas de multinationales implantées en Afrique pour produire à bas prix. C’est l’ONU qui le dit)

    Bref, votre point de vue a du mal à résister à l’analyse, surtout quand sont minorées terriblement les faits qui le critiquent.  Vous concluez ensuite sur la reconnaissance plutôt que la repentance. Sans même évoquer la réparation. J’ai proposé de mon côté que l’Occident s’accorde sur une défiscalisation des investissements de ses entreprises en Afrique. Sous contrôle des Africains établissant une liste de leurs priorités. Mais c’était, il est vrai, dans une revue spécialisée (New Africa) Dernier point : votre page 82 est ridicule…

    Culture : J’ai toujours eu du mal à accrocher. On ne sait pas ce qui tient de la complaisance  (le livre de Bedos) ou des volontés de marketing (Tardi) ou de l’intellectualisme dépressif (comme dit ma fille) ou de… Bref et depuis feu Le Masque et la Plume, le genre ne s’est pas vraiment remis de la complaisance pure et dure venant de la publicité (qui a l’air de prendre de plus en plus de place chez vous) et de l’exercice gratuit de la méchanceté également pure et dure. A noter que « Le devoir de mémoire en caleçon » est plutôt mal venu dans un numéro parlant justement du devoir de mémoire envers des choses bien plus sérieuses…

    Entretien : Bien mais ça ne débouche sur rien. Dans les faits, ce sont les BD et les policiers qui tirent encore la littérature française. Vous-même n’avez même pas mentionné  le dernier livre d’Amin Maalouf, Les désorientés, qui est pourtant très bon (et qui plait aux femmes)

    Tendances : Direct from Advertising department…

    Gastronomie : Bien Mais pourquoi terminer par 4 petites pub qui ne disent pas leur nom (pages 115 et 116) ? Par ailleurs, j’ai connu PL moins enthousiaste vis-à-vis du Beaujolais nouveau ! Pub encore ?

    Faut voir : Rémond était inspiré

     

    Conclusion : On voit qu’à mon humble avis, ce numéro de Marianne n’est pas l’un de ses meilleurs.

     

    NB : J’y ai toutefois appris que Laurent Neumann était le conseiller en boisson alcoolisée de Bedos fils. Je comprends mieux alors le caractère de ce Monsieur (LN) ainsi que ses magouilles avec Marianne2 : voyez comment il m’a fait censurer dans les commentaires sur son mauvais article relatif à l’Afrique du Sud. Non seulement c’est lui qui m’a injurié et non moi, mais en outre il a fait sucrer une information plus récente et plus importante que je donnais sur les révoltes d’ouvriers agricoles dans des fermes tenues par les Blancs. Et, depuis, je suis interdit définitivement d’interventions à partir de mon adresse IP. Comme s’il ne fallait absolument pas que je puisse revenir sur le site ni prévenir quiconque chez vous de cette censure…

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :