• Où va notre âme ?

    8) Que dit la Science ? Où allons-nous ?

    Il ne s'agit pas ici de savoir si l'homme arrivera à créer des robots à son image mais de ce qui nous advient après la mort : Paradis pour tous ou Enfer pour certains ? Résurrection dans un autre corps ? Rien ?

    Disons tout de suite que les scientifiques n'en disent rien pour l'instant. Tout juste commence-t-on après un demi-siècle d'hésitation, à étudier le phénomène que les Anglophones appellent "Near death experience", mal traduit par "expérience de mort imminente" : il s'agit de gens qui ont sombré apparemment dans la mort mais qui en sont revenus en disant qu'ils étaient sortis de leur corps et s'étaient dirigés vers une lumière éblouissante dans laquelle les attendaient des gens. "Hallucination" ont commencé par dire les médecins. Qui, devant tout de même le nombre assez faramineux des dites expériences parlèrent, hier seulement, de réactions chimiques dans le cerveau précédent immédiatement la mort cérébrale.

    En fait ce n'est pas si simple et les recueils d'expériences de gens qui sont morts cliniquement et revenus sont plus complexes. j'en ai retenu quelques exemples que vous trouverez à cette adresse :  http://dalayer.kazeo.com/que-se-passe-t-il-apres-la-mort-a160929250

    On voit que ça n'est pas si facile à croire que le disent les croyants ou si facile à expliquer que le disent les scientifiques occidentaux. Car et certes, une autre expérience, russe cette fois-ci, soit la photographie "Kirlian" (de l'effet Kirlian, cette photographie tout-ce qu'il y a de sérieux des effets électrochimiques du corps humain) du corps de mourants montre effectivement une reprise électrochimique de l'ensemble du corps après sa mort clinique, prouvant la dite reprise naturelle avancée par les scientifiques américains : le cerveau survit au cœur et il y a bien une intense mais brève activité électrochimique  du cerveau après la mort (dans la photographie "Kirlian", il s'agit de l'ensemble du corps mort).  Et ce qui diffère est en fait la qualité des souvenirs des mourants : la fameuse intense lumière pour certains mais des visions bien moins sympathiques pour d'autres. Mais cela peut aussi bien prouver la cause naturelle des visions du Paradis que l'existence et d'un Paradis et d'un Enfer en fonction de la vie des morts. On est pas plus avancé !

    Et cela n'interfère nullement dans l'autre grande explication de l'après mort, la résurrection dans un autre corps, cette fameuse métempsychose asiatique.  De même que cela n'explique nullement pourquoi l'homme enterre ses morts quasiment depuis le début de son existence (le fameux divin inné) ni pourquoi, seul dans les créations terrestre, il pense qu'il existe et qu'il sait que, face au mal, existe le bien.  Ce, toujours de manière innée...

    Pourquoi en effet "le hasard et la nécessité" aurait inclus de telles notions dans l'ADN humain : ça n'a aucun sens ! Pourquoi l'homme, cet animal si fragile, possède-t-il autant de sens et autant de sens si faibles ? Il voit moins bien que les oiseaux mais mieux que les autres mammifères. Il entend moins bien que quelques mammifères mais mieux que tous les autres, il sent moins que plusieurs mammifères mais mieux que tous les autres, son cris est moins pénétrant que bien d'autres êtres vivant, mais mieux que la plupart des autres, il sait compter mieux que tous les autres, il sait s'adapter mieux que tous les autres, il sait parler mais plus intensément que tous les autres, il sait se servir de ses pattes avant, mais mieux que tous les autres. Etc., l'homme n'est pas un "must" mais un ensemble de dons qui, additionnés, est un must. Il n'y a aucune autre espèce qui n'arrive à sa cheville en matière d'addition de dons et c'est pourquoi il a conquis aussi aisément le monde d'après les dinosaures.

    Et pourquoi, justement, les dinosaures ont-il disparus après tant de millénaires de domination pour laisser l'homme les remplacer ? Pourquoi un monde stupide, fait de prédations, a-t-il accouché d'un monde qui se veut, aujourd'hui, le contraire de la prédation jusqu'à l'absurde ? Le divin ne se cache pas que dans la mort de Dieu chez les hommes, il le dépasse de très loin. La métaphysique dépasse notre propre existence . Et en définitive, nous en savons plus certes que nos ancêtres, mais nous  continuons a ne rien savoir de notre existence future.

    On en est là pour l'instant et la seule interrogation que nous ayons sur notre vie au moins pendant la mort n'est toujours pas expliquée. Les recherches sur la question sont certes un peu plus importantes qu'il y a quelques décennies où elles relevaient de la science fiction mais elles restent marginales. Nous continuons donc à croire, selon notre culture, que nous rejoignons Dieu (ou pas), soit en passant par les case "Paradis-Purgatoire-Enfer", soit tous au Paradis (une croyance assez en vogue en Occident où l'idée de l'Enfer ne passe plus vraiment), soit que nous sommes définitivement anéantis dans la mort (les agnostiques mais ils sont peu nombreux dans le monde à penser qu'il n'y a rien après la mort, le concept n'est plus à la mode) ; l'autre grande option étant soit la renaissance dans un autre corps et pour une autre vie, soit la fusion avec Dieu (le Nirvana) mais pour une toute petite minorité.

    Ca reste donc du domaine religieux avec  les plus anciennes manifestations de la croyance en un Au Delà  : les enterrements de nos morts. Un athée total aurait simplement cherché à éviter que nos charognes pollue son eau. Mais l'enterrement, qui plus est avec des objets dits "funéraires" va beaucoup plus loin. De même que les premières manifestations de prières se sont adressées aux mânes de nos ancêtres. Croyance qui est confortée, même en Occident, par la vogue de la voyance, ces hommes et ces femmes qui seraient capables de parler avec les morts. Et, dans certains lieux, par les dévotions des vivants sur les tombes des morts : le vivant qui ne croit plus au catholicisme par exemple et ne fera donc pas le signe de croix devant la tombe, viendra quand même se recueillir dessus ! Côté Islam, c'est pareil : qu'est-ce que le Taj Mahal sinon un mausolée, une tombe royale !? Certes, les tombes musulmanes sont en général bien moins somptueuses mais elles sont tournées vers la Mecque : le mort continue à vénérer Dieu.  Le Paradis et l'Enfer existent pareillement chez les Musulmans, la seule différence, totalement faite pour entraîner les soldats à combattre, tenant aux cohortes de vierges promises aux malheureux décédés au combat. Les Asiatiques diffèrent de nous sur ce plan car Hindouistes comme Bouddhistes croient à la métempsychose et de manière assez forte d'ailleurs.

    Imaginez maintenant le Cosmos, cet immense terrain de création pour des forces colossales que nous commençons seulement à connaître. Et imaginons, comme certains bons esprits l'on fait, que notre Univers cherche à se connaître lui-même et ait donc créé des êtres pensant, dont nous, pour l'étudier. Que ferait cet enfant Univers de gens qui n'ont pas cherché vraiment à apporter des réponses au Cosmos mais ont passé leur temps à "faire du fric", cherché à être puissants, se goinfrer de tout ? Ou, tout bêtement, n'ont jamais eu l'occasion, au cours de vies difficiles et semées d'emmerdements, de réfléchir à quoi que soit d'autre que de survivre ?!

    On peut imaginer aussi que Dieu cherche à expérimenter des sensations au travers de ses créations. Les réactions nucléaires des étoiles ou le maelström des trous noirs me paraissent être d'une autre valeur à cet égard que même nos cris d'amour les plus déchirants, sortes de tout petit "rien" d'une durée insignifiante. Certes, les Grecs imaginèrent des Dieux à l'image des hommes, capables de tomber amoureux des mortels. Comme non pas des petits être verts venant nous rendre visite, mais des géants capable de se mettre à notre niveau, avec tous nos défauts. Mais plus personne n'y croit aujourd'hui, ce n'est d'ailleurs pas les hommes qui auraient créé Dieu à leur image mais l'inverse.

    Ce qui est dingue est que nous en somme toujours là, à des croyances qui datent des époques où nous ne maîtrisions aucune technologie autre que le bronze. J'ai pourtant la faiblesse de croire que si nous avons dans notre ADN le sens du divin, ce n'est pas sans raison. Et ce n'est pas pour continuer à croire à des systèmes de pensée aussi difficile à admettre aujourd'hui. Déjà l'Enfer nous quitte en Occident. Mais pas le Paradis, tout le monde veut y entrer...

    Longtemps, nous avons crû que nous étions seuls dans l'Univers et pouvions alors penser que notre place était auprès du créateur suprême. Avec ou sans métempsychose. Ce n'est guère possible aujourd'hui mais la croyance est comme un gros navire qui ne peut s'arrêter qu'après avoir digéré son énergie cinétique : dans le même temps que nous découvrons que la Terre n'est qu'une planète parmi une infinité d'autres, nous continuons à penser que nous avons une place privilégiée auprès du Créateur !


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :