• Que dit la science 1

    7) Que dit la Science ? Qui sommes nous ?

    Le propos n'est pas ici de revenir sur les affrontements entre la Science et les religions. Tout le monde ou presque en Occident connaît l'obligation qu'eut Galilée de renier ses propres découvertes ni le fait qu'en Arabie Saoudite, des Imams obtus continuent presque à enseigner que la Terre est plate ! De même que des demeurés américains refusent toujours d'admettre que Darwin a eu raison et qu'Adam et Eve est un mythe.

    Non, il s'agit ici de recenser les réponses qu'apporte aujourd'hui la Sciences aux questions mystiques fondamentales : qui sommes-nous, d'où venons-nous, où allons-nous ? Qui sommes nous pour commencer ? La Science aujourd'hui nous explique avec de plus en plus de certitude que nous descendons :

    - D'un ancêtre commun aux grands singes et aux hominidés. Deux branches très proches l'une de l'autre puisque le Chimpanzé, par exemple, partage 98% de notre ADN. La longue lignée (plus de 3 millions d'années) des hominidés est par ailleurs pratiquement reconstituée à partir de l'homo erectus, le premier hominidé à s'être dressé sur ses deux pattes arrières. Nous savons que les hominidés sont sortis plusieurs fois d'Afrique, qu'ils ont peut-être aussi vu le jour en Asie et qu'à l'origine, ils étaient noirs. Les premiers homo sapiens sapiens viennent également du continent africain d'où on a recensé au moins deux grandes vagues d'émigration paléolithiques. Ce sont elles qui auraient donnée naissance à toute l'humanité actuelle. Ca ne plait pas aux racistes, aussi ces informations sont-elles réservées à ceux qui s'y intéressent.

    - Nous savons aussi que les mammifères ont succédé aux sauriens et autres dinosaures après un ou plusieurs cataclysmes concomitant (une météorite géante et/ou une série d'éruptions volcaniques peut-être causée par cette météorite) Et que tous les grands mammifères actuels descendent probablement d'un tout petit rat, l'éomaia, né autour d'il y a quelques 200 millions d'années et rescapé de la grande extinction des sauriens géants.

    - Ce n'est pas tout. On sait à présent quasiment avec certitude que nous ne sommes pas seuls dans l'Univers et que le processus de "terra formation" (apparition de la vie sur une planète) est d'une part répétable et, de l'autre, sur un nombre incalculable de planètes. Il faut de l'eau pense-t-on mais on ne sait pas si la combinaison d'autres éléments comme le méthane peut aussi aboutir à la vie. Les fonds marins nous en apprennent tous les jours à cet égard.

    - Enfin, toujours dans ce chapitre de qui sommes nous ?, on imagine scientifiquement aujourd'hui qu'il existe une infinité d'univers : non seulement nous ne sommes pas seuls dans l'Univers, mais celui-ci ne serait pas seul dans le Cosmos !

    Ce n'est pour l'instant qu'une probabilité mathématique tout juste étayé par ce que nous savons du Big Bang originel et des trous noirs. Autant dire toutefois que le créateur de tout cela nous dépasse de beaucoup ! Car, dernier point sur ce questionnement, la Science est incapable aujourd'hui d'expliquer comment tout cela a commencé. Ni même s'il y a eu un commencement compte tenu de la relativité aussi du temps. Les astrophysiciens préfèrent ne pas évoquer le sujet qui, effectivement, redonne du grain à moudre à des religions qu'ils estiment anachroniques.  La Chrétienté a bien saisi l'opportunité mais sa base aujourd'hui émergeante et rurale l'empêche d'aller trop loin dans sa modernisation. L'Islam en est loin et le Bouddhisme est en fait étranger à la Science : il est métaphysique. Et ce qu'on peut dire en résumé est que, pour la Science, l'humain terrestre est la résultante de l'évolution dont la disparition des dinosaures. Les mathématiques ne font pas appel au divin bien que, vu de près, on sait aujourd'hui que le chaos mathématique engendre obligatoirement des séries de chiffres ordonnées et répétées. Tout comme le magnétisme qui fait vibrer les particules de fer les entraîne aussi dans des mouvements ordonnés dits "browniens" : le désordre ne dure pas, la nature cherche obstinément de nouvelles stabilités, cette recherche nous échappant. Nous sommes en fait au début de notre ère quoiqu'en disent les écologistes et nombre d'économistes actuels.

    Et c'est sur cette affirmation que je voudrais conclure cet article : les dinosaures ont régné des centaines de millions d'années sur notre planète et les hominidés n'existent que depuis 3 ou 4 millions d'années. L'homo sapiens sapiens n'a, lui, que 100 000 années de vie dont seulement 12000 années de sédentarisation. Croire que nous sommes arrivés au bout de tout est franchement orgueilleux. L'écriture n'existe que depuis 3500 ans ! Nous commençons seulement à réfléchir et quand on voit le niveau d'intelligence des jouisseurs occidentaux, on ne peut que se dire que nous avons du pain sur la planche !


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :