• Réformez le socialisme français vous-même !

    Pour une renaissance de l’humanisme<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Article 16<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Refondez le socialisme français vous-mêmes !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Je n’ai certes pas d’inspiration ces temps ci du fait de mon état de santé mais je reste quand même lucide : au 20 juillet 2007, soit à peine plus d’un mois après les élections présidentielle et législatives, l’actualité socialiste est totalement accaparée par les élites de gauche :

    -         celles qui ont changé de veste et accepté les offres de Sarkozy, tels MM Kouchner, Attali, Strauss Kahn ou Lang après les trahisons de MM Besson, Tapie, Gallo ou  Hanin. Hanin et Attali, c’est en fait le suivi du cheminement des Français d’origine juive qui ont changé leur vote, jadis traditionnellement à gauche. Ils font du « communautarisme », point final. Ce, d’autant qu’ils n’ont jamais vraiment adhéré à l’égalitarisme socialiste, Sarkozy étant, pour tous ces carriéristes, bien plus porteur d’avenir personnel qu’une gauche qui commence à être révolutionnée par sa base : Kouchner a retrouvé ainsi un poste de ministre (et un poste important), Strauss Kahn a toutes les chances de diriger le FMI, etc. Pour Tapie, c’est différent : le mec espère retrouver les centaines de millions d’euros qu’il avait gagné en appel contre le Crédit Lyonnais mais qu’il a perdu en Cassation (de manière d’ailleurs totalement « bananière », les juges de Cassation s’étant en l’espèce montré aussi nuls que des juges vénaux d’Amérique du Sud ou d’Afrique. Mais ceci est une autre histoire). Bref et pour parler crûment, tout ce petit monde est allé à la soupe. Grand bien leur fasse, mais ils ne représentent certainement pas le renouveau socialiste !

    -         Vous noterez que les élites qui sont restées à gauche n’ont pas vraiment condamné leurs petits copains partis chez Sarko. Y compris Ségolène Royal qui n’arrête pas ainsi de décevoir les vrais gens de gauche. Même si elle a fait sonner trompettes pour sa petite réunion de rentrée sensée montrer qu’elle tire des leçons de sa défaite. Tu parles ! Voyez son site, « Désir d’avenir » : c’est désolant, seuls quelques « centristes » ayant vraiment droit de parole s’y expriment (donc passent les fourches caudines de la censure royaliste, bel et bien réelle : j’ai été moi-même censuré 4 fois d’affilée sur son site, uniquement parce que je voulais critiquer sa prise de position sur le SMIC). Y’a une clique blairiste à pas piquer des vers qui l’entoure et elle ne changera pas de ligne, j’en prend le pari. Ses propositions de réforme n’auront donc plus rien à voir avec son discours programme de candidate. De même que le mec Hollande, son ex compagnon, ne propose et ne proposera de réformes qu’en matière de calendrier et de changement d’hommes (il ne se représentera pas, a-t-il promis, au poste de secrétaire général du PS). Vous avez très certainement et en outre vu sortir du bois des anciens lieutenants de Jospin, Vals et  Moscovici pour ne citer qu’eux, avec une ligne tout aussi centriste que celle de dame Ségolène mais en plus sectaire : s’y ajoute le sempiternel anticléricalisme et un goût plus que prononcé pour les petits copains de l’énarchie (plus élitiste qu’eux, tu meurs !) Bref, ne comptez pas non plus sur eux pour réformer réellement le socialisme français.

    -         Ce, d’autant que tout ce beau monde traîne derrière lui une kyrielle d’intello et de pseudo intello qui font la pluie et le beau temps, toujours, dans l’édition et dans la presse. Même si celle-ci soutient unanimement Sarkozy, elle continue à « penser » comme ce microcosme d’intello de mes deux sur la plupart des grands sujets. Voyez l’Afrique par exemple : depuis Jospin, l’Etat français méprise les Noirs. A un point que vous ne pouvez pas imaginer ! Songez qu’un mec comme Stephen Smith, ex chef du service Afrique du Monde (et vice chef du service étranger) a pu écrire un bouquin dans lequel il dit crûment (ce n’est pas seulement suggéré, c’est écrit noir sur blanc, c’est le cas de le dire) que l’Afrique irait nettement mieux si on remplaçait les Noirs par des Blancs, tout en étant applaudi par tout le microcosme en question. Qui lui a décerné d’ailleurs un prix littéraire important (je ne sais plus lequel). Même Jeune Afrique a succombé aux charmes douteux de ce raciste, au point qu’il n’existait plus, hier encore, aucun organe de presse français capable d’avoir une vision objective du continent africain. Et puis Sarko doit effectuer un voyage en Afrique noire. C’est du traditionnel, il ne peut y couper. Le président remet alors en cause les analyses habituelles du quai d’Orsay et de la presse et cherche des conseillers moins fumeux que ceux qui se sont succédés au pouvoir sous Jospin et Chirac. La presse, je vous en fiche mon billet, va contre-attaquer fissa. Jeune Afrique a d’ailleurs lancé le premier brûlot, un numéro de mi juillet complètement hallucinant, titré « Peur sur l’Afrique » et rempli de conneries plus grosses les unes que les autres. Mais allant dans le sens de Stephen Smith… Si ça se trouve donc, notre vision de l’Afrique sera changée non pas par une gauche se remettant en cause, mais par Sarkozy, l’homme qui a inventé le ministère de l’Immigration. Fallait le faire et ça sera peut être fait dans quelques semaines…

    <o:p> </o:p>

    Vous voyez donc bien que vous n’avez pas d’autre choix, si vous voulez réellement refonder le socialisme français, que de vous y impliquer directement. Y’a pas deux méthodes : faut prendre sa carte et ouvrir sa gueule. Virer ou tenter de virer les petits chefaillons de quartier aux ordres des éléphants et pondre des résolutions de quartier dérangeantes. C’est sûr que vous allez pas vous faire des amis : dans les réunions de quartier, surtout en province, on a affaire à des gens qui se connaissent depuis des lustres et qui voient arriver les nouveaux encartés pas cher (20 €) avec plus que de la suspicion : pas vraiment des démocrates, à ce moment, ces mecs et ces nanas, ils protègent leur bulle et n’ont pas du tout envie de voir la dite bulle voler en éclat. Ca se comprend mais faut pas entrer dans ce jeu : on ne milite pas pour soi mais pour les autres, pour les générations futures notamment. Et on ne doit rien avoir à foutre des rapports internes façon club de bridge des sections locales du PS : on est là pour foutre la merde et pour voter, c’est ça la réforme !

    <o:p> </o:p>

    Je prêche, je prêche et je ne suis pas foutu moi-même de mettre mes idées en application : faut dire que j’ai bien envoyé mon bulletin d’inscription avec mon chèque de 20 € mais que, pour l’instant, je n’ai rien reçu que le bulletin interne du PS, un petit machin sans vraiment d’intérêt et qui doit coûter la peau des fesses. Très certainement les anciens font-ils de la résistance, retardant à mort les inscriptions effectives. Y’en a même qui veulent instaurer une sorte de tribunal inquisitorial pour voir si les nouveaux inscrits sont bien socialistes (enfin, socialistes comme eux le conçoivent). Rien n’est donc gagné, va falloir se battre au couteau : non seulement vous allez devoir mouiller le maillot, mais vous risquez aussi de prendre des coups. Vache, non ! Mais on n’a jamais rien sans rien et si vous ne faites rien, vous prenez de la droite dure pour des décennies. N’oubliez pas à cet égard que, derrière l’ouverture à gauche du président, y’a le paquet fiscal et tout plein d’autres règlementations sympa (comme le service minimum) votés unanimement et rapidement par sa majorité parlementaire.

    <o:p> </o:p>

    Rassurez-vous mais pas trop : avec les 11 milliards annuels de cadeaux fiscaux faits aux riches, le gouvernement a d’ores et déjà épuisé ses capacités d’intervention économique et sociale. Il va donc échouer en matière de relance économique (les riches n’accroîtront pas leur consommation) mais bénéficiera quand même du départ en retraite des soixante-huitards : on sera atone, toujours, mais avec de moins en moins de chômeurs pendant les cinq ans à venir. Il se peut donc bien que l’ouverture aux élites de gauche pratiquée par Sarkozy suffise à surmonter les inévitables pertes de voix que causera sa politique économique. Car c’est toujours les gros sous qui font réellement les élections : le mec a été élu en grande partie parce que tout plein de petits ont crû à son « rêve américain », soit « travailler plus pour gagner plus ». Je vous signale à cet égard que les 11 milliards de cadeaux fiscaux sont plus des cadeaux aux héritiers et aux rentiers qu’aux bosseurs. Il n’empêche qu’on est un pays « clanique ». Et les poids lourds du PS qui ont changé de camp vont quand même faire passer une partie de leurs anciens électeurs de gauche à droite.

    <o:p> </o:p>

    Les faux réformateurs socialistes se mettent donc le doigt dans l’œil jusqu’au cou quand ils pensent pouvoir encore s’en tirer par quelques pirouettes d’appareil. Si le socialisme français se résout à ce piètre changement, alors il continuera inexorablement à être battu aux élections d’importance, CQFD. Car, en face, y’a des teigneux moins cons qu’eux. Regardez comment ils se sont rangés derrière Sarko. Tous, y compris Chirac. Ils ont compris, eux, la complémentarité entre l’intérêt collectif et l’intérêt individuel. Alors que les élites socialistes actuelles pensent que leur intérêt individuel, primordial, est bon pour l’intérêt collectif. De l’ego partout, surdimensionné et loin, en plus, d’être socialiste.

    <o:p> </o:p>

    Faut vraiment que vous vous y mettiez, Msieurs-Dames. Soyez même méchants. C’est tout ce que je vous souhaite. A plus…<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :