• Savoir comment voter intelligemment

     

    Campagne électorale 2012 – 5

    Savoir voter avec raison

     

    Je vous ai dit déjà que le vote « raisonnable » n’était pas forcément le vote intelligent. Car le vote « raisonnable », pour l’immense majorité des électeurs de tout pays, c’est le vote modéré : Démocrate-Républicain modéré, sociaux-démocrates contre conservateurs « bon teint », UMP-PS et « tutti quanti… »

    En foi de quoi Berlusconi a pu rester près de 20 ans au pouvoir en Italie, Bush junior a pu être réélu aux Etats Unis en dépit d’un mensonge capital sur les « armes de destruction massive » en Irak, mensonge lui ayant permis de lancer son pays dans une guerre à grand spectacle contre Saddam Hussein et la Belgique a pu rester sans gouvernement pendant 8 mois. Pas mal pour des votes « raisonnables » De même les Anglais ont-ils voté contre un travailliste qui leur promettait du sang et des larmes et ont donc hérité d’un conservateur qui, en plus, met en prison ceux pour qui le sang et les larmes sont inacceptables. Bref, vos votes ont des conséquences que vous n’imaginez même pas en vous retirant dans l’isoloir. Il est vrai que votre choix est alors déjà fait, à partir d’éléments totalement subjectifs tels que la ligne politique de la famille, une prestation télévisée un peu ratée et, aujourd’hui, l’envie de cocufier celui qui vous a cocufiés en 2007. Mais vos « chouettes ramures » étaient inévitables : comment vouliez-vous qu’un chantre de l’économie de l’offre, grand ami de Bush junior, vous fasse gagner plus d’argent ?! Sarkozy appartenait et appartient toujours au cénacle de ceux qui pensent que les salaires occidentaux sont trop élevés et que la protection sociale des salariés est un frein à leur enrichissement. Avec, en théorème, l’idée que ce qui est bon pour eux est bon pour vous.

    Tous les éléments étaient à votre disposition en 2007. Margareth Thatcher et Ronald Reagan, c’était dans les années 1980. Les délocalisations, c’était dans les années 1980 également. Trichet dirigeait la Banque centrale européenne comme il dirigea la Banque de France, l’œil rivé sur les taux d’inflation  plus que sur les chiffres de croissance et l’équilibre de notre commerce extérieur. En plus, Sarkozy était maire de Neuilly, c’est dire ! Mais vous ne vouliez pas d’une femme à l’Elysée, tu parles d’un programme ! Et c’est pourquoi vous avez eu un ultra libéral…

    Vos votes sont donc tout sauf raisonnés. Vous raisonneriez que vous vous poseriez quelques questions majeures : le marché a-t-il débouché sur l’Eden économique. Réponse : non ! Il a simplement fourni plus d’objets de consommation, obtenus qui plus est à crédit dans l’immense majorité des cas : 60% des automobiles achetées en France sont d’occasion et près de 2 sur 3 sont achetées à crédit, CQFD ! Ce, alors que l’inflation n’existe plus et que les salaires stagnent (ils ne représentent plus que 20% dans les coûts de production) Bref, le marché vous « entube » quand il est dirigé par des Sarkozy, soit des gens qui refusent absolument que l’Etat fasse autre chose que de la police, de la justice et des interventions militaires (les lobbies militaro-industriels sont là pour…) En fait, quelqu’un de raisonné peut être pro marché. Soit la liberté de l’offre et de la demande. Mais encadré par des règles qui empêchent justement ce marché de ne fonctionner qu’en faveur du plus petit nombre. Tout seul, le marché profite au plus fort. Lequel, à droite, est celui qui détient les actions des entreprises. Obliger l’actionnaire à limiter sa ponction financière, obliger les dirigeants à investir, réguler la concurrence quand celle-ci détruit notre économie, tout cela est étatique et, j’ajoute, nécessaire.

    Autre grande question, l’harmonie de la société. Vivez-vous dans un monde qui vous plaît tant au niveau de la sécurité qu’à celui des inégalités ? Car ces deux notions sont liées : l’insécurité règne non pas parce que la police ne fait pas son boulot mais parce que trop d’inégalités incite beaucoup trop de gens à tout un tas d’actes délictueux. Hors bien sûr les deux cas des crimes passionnels et pédophiles qui relèvent surtout de la consommation d’alcool et de la psychiatrie. Mais si vous vous focalisez sur le candidat qui aura le plus beau geste du menton en vous promettant monts et merveilles de ce côté-là, alors vous avez tout faux : là encore vous devez raisonner et vous demander ce qui est le plus à même de vous permettre de sortir sans vous faire agresser : résoudre d’abord les problèmes de drogue, la base de la délinquance de rue. Faut-il légaliser la vente des drogues dites douces ou non ? Peut-on faire baisser les délits des drogués en cherchant réellement à combattre les trafiquants ? Les Américains n’ont pas réussi dans cette politique et nous ne réussirons sans doute pas en Europe où un Etat a légalisé et où la circulation des biens et des personnes est assurée partout. Sans compter qu’à nos portes, au Maroc, les ressources viennent de trois origines, le tourisme, les rapatriements d’argent de la part des expatriés et…la résine de cannabis. Voyez donc quels sont, à cet égard, les programmes les moins cons. Vous ne les trouverez pas à droite et à l’extrême droite, partisanes du coup de menton sous des sourcils froncés.

    Autre et non des moindres questions, l’avenir de vos enfants, soit d’une part l’accès à une éducation digne de ce nom et la possibilité d’avoir des emplois pérennes et correctement payés. Désolé de vous le dire, mais votre vote « raisonnable » a produit tout le contraire : un enseignement public en lambeaux du fait, notamment, de la suppression d’un nombre fabuleux d’enseignants ; et la précarité qui a remplacé la sécurité : elle touche aujourd’hui plus de la moitié des emplois. Là encore, voyez les programmes : qui veut réellement une école digne de ce nom ? Pas grand monde en vérité puisque la seule observation intelligente de ces dernières années émane de l’actuel ministre de l’Education Nationale, Luc Châtel, qui a vu que le succès de l’école finlandaise venait surtout du fait que cette école refusait la compétition. Mais il ne s’agit pas là d’un programme et l’UMP a immédiatement enterré ce constat iconoclaste. Tout au contraire, UMP et PS restent élitaires à mort, le petit doigt sur la couture du pantalon de l’égalité des chances. Alors que les grands nombres auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés en matière d’Education nécessitent des réponses bien plus modernes !

    Quant aux emplois pérennes et correctement payés, vous pouvez toujours et là aussi regarder dans les programmes de la droite et de la gauche dite « raisonnable » : rien, même pas le début du commencement d’une réflexion sur le sujet de la précarité, ce mode de vie qui constitue d’ores et déjà l’environnement de vos enfants. Lesquels ont certes besoin alors de votre aide, quand vous pouvez ou voulez la leur apporter. Mais leur dignité demande autre chose, simplement la possibilité pour eux d’être autonomes.

    Dernière grande question enfin, celle de l’image de votre pays dans le Monde. La connaissez-vous seulement ? Sachez que le monde dit « en développement », soit 9/10e ou presque de l’humanité, nous considère comme arrogants et sanguinaires, au même titre que le monde anglo-saxon. Mais vous avez voté « raisonnablement » pour des gens qui, exception faite de Jacques Chirac qu’à l’époque, vous vouliez renvoyez dans ses foyers, ont mis le monde à feu et à sang : en un demi siècle, le nombre de guerres de notre fait est phénoménal : Corée, Vietnam, Algérie, Egypte, Ethiopie, Afrique centrale, Afghanistan, Irak (2 fois), Côte d’Ivoire, Libye… Je m’étonne que vous ne vous soyez jamais interrogés sur ce sujet, représentant tout de même des dizaines de millions de morts après l’affreuse tuerie de la 2e Guerre mondiale.

    Alors, de manière raisonnée, allez voir dans les programmes des candidats si, seulement et au moment où nous devons faire des économies, ils envisagent de réduire les dépenses militaires. Même pas les supprimer, ce qui serait pourtant judicieux quand la guerre mondiale est économique avant de devenir culturelle, seulement les réduire…

    Je m’arrête là car si vous n’avez pas compris ce qu’être raisonnable implique réellement, vous ne le comprendrez jamais et serez toujours des « timides avec une valise à chaque main » : l’avenir, aujourd’hui surtout, n’est pas et ne peut pas être dans la « modération », du moins dans celle que vous entendez au travers des personnages que vous élisez les yeux quasi fermés. Seule une vraie rupture peut nous sauver, comme on le voit avec la saga actuelle de l’euro : avec pourtant la Grèce comme exemple (l’austérité étatique entraîne la récession, donc de moindres rentrées fiscales, donc un endettement qui se creuse encore plus), vos « modérés » entraîne l’Europe entière dans la dite austérité récessive. Vous ne voudrez pas sortir de cette Europe là et de cet euro là, alors il va vous exploser au visage et fera exploser l’Europe. Mais vous penserez avoir voté « raisonnablement »…


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :